Habitat

Paysages richement structurés avec des possibilités d'établir son aire en bordure de forêts de feuillus, mixtes ou de résineux, de bosquets champêtres et de forêts alluviales avec des vieux peuplements. Recherche de nourriture principalement en terrain découvert, p. ex. prairies et pâturages, lisières, mais aussi clairières en forêt et coupes rases. Apprécie les versants chauds, bien ensoleillés avec des prairies et pâturages pas trop intensivement exploités et des nids de guêpes et de bourdons.

Exigences en surface

Différences régionales. Territoires de 15–35 km2 pour un couple. Les territoires peuvent se recouper. Vol pour la recherche de proie jusqu'à 3,5 km, exceptionnellement 6 km de son aire.

Nourriture

Spécialisée sur les larves, nymphes et insectes adultes (imagos) de guêpes, plus rarement aussi de bourdons. En outre, d'autres insectes, des vers, des batraciens (p. ex. grenouilles), des reptiles (surtout les lézards), de jeunes oiseaux et exceptionnellement de petits mammifères. La nourriture est récoltée lors d'un vol de recherche à basse altitude, en parcourant les prairies et les pâturages à végétation rase ou à l'affût. Les bondrées déterrent les nids de guêpes ou de bourdons à l'aide de leurs serres.

Menaces

    • Perte de biotopes adaptés pour l'alimentation par abandon de l'exploitation de prairies et pâturages proches des forêts suivi d'une mise en friche, par rectification des lisières (lors d'afforestations) ainsi que par l'implantation de constructions.
    • Densification des peuplements forestiers.
    • Destruction de l'habitat par interventions dans les peuplements de vieux bois et révolutions trop courtes.
    • Dérangements.

    Promotion

    • Préserver d'importants peuplements de vieux bois, allonger les révolutions, notamment pour le hêtre et le chêne (arbres pour nicher).
    • Aménager des surfaces ouvertes dans les peuplements sur des sites bien ensoleillés.

    Répartition en Suisse

    Répartition lâche dans le Jura, sur le Plateau, au nord des Alpes et au sud de la Suisse. Pénètre profondément le long des vallées dans les Alpes. Niche principalement en dessous de 1200 m.

    Principales caractéristiques: Plumage variable. Dessus généralement brun, dessous souvent clair et nettement barré. En vol, très semblable à la buse variable, mais cou plus fin. Tête plus petite, proéminente. Queue plus longue que la buse variable et en général plus étroite, avec une bande terminale sombre et, à bonne distance, deux autres bandes sombres plus étroites.

    Taille et poids: 52–59 cm, 700–1000 g

    Espèces semblables: Buse variable: très semblable (cf. ci-dessus). Autour des palombes: dessous finement barré chez l'adulte. Épervier d'Europe: plus petit, dessous aussi barré, rouge brique chez le mâle.

    Nidification: Grands arbres, souvent anciens nids de corneille ou de buse variable.

    Ponte: 1 ponte de 2 oeufs

    Incubation: 30–35 jours

    Séjour au nid: 40–44 jours

    Comportement migrateur: Migrateur au long cours, diurne

    Population en Suisse: 400–600 couples

    Tendance: Effectifs plus ou moins stables, reculs locaux

    Liste rouge suisse: Potentiellement menacé