Voies de propagation

Cette espèce invasive de coléoptère est introduite avec des bois d’emballage, essentiellement des palettes et caisses à claire-voie contenant des granits chinois. Le capricorne asiatique ne peut pondre ses œufs que dans du bois vivant, mais il peut terminer son développement dans des lattes.

Un traitement thermique du bois d’emballage réalisé conformément aux réglementations éviterait que le coléoptère ne se développe pendant le transport maritime ou dans le pays de destination. Malheureusement, il est fréquent que le tampon correspondant soit présent sur les marchandises importées alors que le traitement thermique a été mal ou pas du tout effectué.

Le capricorne asiatique (ou ALB, pour "Asiatischer Laubholzbockkäfer") affecte diverses essences de feuillus, même s’ils sont sains, et peut les faire dépérir en quelques années.

Une lutte énergique est nécessaire

La présence du capricorne doit être déclarée, et il doit être combattu énergiquement. Toutes les données européennes doivent être transmises à l’OEPP (Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes), service central de coopération européenne (50 pays) fondé en 1951.

Toutes les données de cet article concernant les zones affectées se basent sur des informations de l’OEPP.

15 foyers d’infection en plein air ont pu être éradiqués jusqu’ici. Les autres sont toujours sous surveillance.

23 foyers d'infestation en Europe ont été éradiqués jusqu'à présent, l'un n'est pas clair. Tous les autres sont encore sous surveillance.

On ne considère l’infection comme éradiquée que lorsqu’on n’observe plus d’animaux ou de symptômes pendant deux générations. Dans les régions où l’évolution est ralentie par des périodes végétatives courtes, ou en cas de développement dispersé, ce délai peut être de trois générations.

La surveillance s’effectue visuellement par des arboristes grimpeurs spécialement formés, et sur certains sites, avec l’assistance d’équipes de chiens dressés. Les scientifiques détectent les coléoptères adultes, les larves, les chrysalides ou les œufs, ainsi que les symptômes observés. Parfois, l’identification définitive exige une analyse ADN.

Foyers d’infestation en Europe

Autriche - éradiqué

Tous les foyers en Autriche se trouvent dans le Land de Haute-Autriche.

Le capricorne asiatique a été observé en juillet 2001, pour la première fois en Europe, à Braunau am Inn, près de la frontière allemande. Son éradication a duré 12 ans. En 2013, le foyer a été déclaré éteint.

Malheureusement, le coléoptère a été observé à nouveau la même année à Gallspach, lors de travaux d’entretien d’arbres.  Cette infestation est considérée comme éradiquée depuis le début de l'année 2021.

En 2012, il a été également observé dans le district de l’Inn, à St. Georgen/Geinberg. On y a détecté un orifice de sortie et trois arbres avec des larves vivantes. Ce foyer est considéré comme éradiqué depuis fin 2016.

France

En France, les premières observations d’ALB remontent à 2003. A l’heure actuelle, des cas sont connus dans cinq régions. Un foyer est considéré comme éradiqué.

Région Centre-Val de Loire:
En mai 2003, de nombreux adultes, chrysalides et larves ont été capturés dans la zone industrielle de Gien. Il s’agissait d’un foyer relativement ancien. Des insectes et des arbres infestés ont à nouveau été découverts de 2004 à 2008, et de nouveaux symptômes ont été observés en 2016. Entre novembre 2016 et octobre 2018, 102 arbres infectés ont été trouvés.

Région Pays-de-la-Loire:
En 2004, le scarabée est apparu également à Sainte-Anne-sur-Brivet. Jusqu’en 2005, on y a trouvé des adultes, des larves et des œufs ainsi que 77 arbres infestés. En 2006, on n’y a trouvé qu’un seul adulte. Ce foyer est considéré aujourd’hui comme éradiqué depuis 2013.

Région Grand-Est:
En 2008, un adulte et deux peupliers infestés ont été découverts dans la zone portuaire de Strasbourg. Le suivi du site infesté a permis de mettre à jour des adultes morts, des chrysalides et plusieurs centaines de larves et d’œufs. En 2010, des orifices de sortie ont été signalés sur trois érables. Ces arbres renfermaient des larves à différents stades et des insectes prêts à l’envol. On suppose que l’infestation date de 2003 et qu’elle est passée inaperçue pendant deux générations. Du matériel d’emballage de granit chinois est vraisemblablement à l’origine de ce foyer. Depuis avril 2019, cette infestation est considérée comme éradiquée.

Région Corse:
En juillet 2013, à Furiani, deux particuliers ont signalé de nombreux adultes et symptômes. Le jour même, des inspecteurs des services phytosanitaires ont découverts plusieurs autres arbres contenant des pontes ainsi que 60 insectes adultes. Le foyer est situé à proximité de nombreuses entreprises en contact avec du bois d’emballage. Aucun symptôme n'a été détecté en 2018 et 2019.

Région Auvergne-Rhône-Alpes:
A la fin de l’été 2016, un habitant de Divonne-les-Bains a signalé un nouveau foyer. D’innombrables érables et châtaigniers étaient touchés. Des insectes vivants et de nombreuses larves et pontes ainsi que des orifices de sortie plus ou moins récents ont été repérés en ville. Il s’agit d’un cas ancien. En 2017, un érable infesté a été découvert, en 2018 4 érables infestés et en 2019 8 arbres infestés (4 érables, 2 saules, 2 châtaigniers). Aucun symptôme n'a été détecté en 2020.

Allemagne

En Allemagne, l’ALB est apparu pour la première fois en 2004 en pleine nature. Depuis, des foyers sont connus dans quatre Länder. Entre temps, un foyer a pu être éradiqué.

  • Bavière

En 2004, à Neukirchen am Inn (Bavière), tous les stades de développement et de symptômes ont été observés. Grâce à une surveillance intensive et aux mesures de lutte, ce foyer est considéré comme éradiqué depuis 2015.

Entre-temps, on a également observé des foyers dans les environs de Munich: en 2012 à Feldkirchen et en 2014/2015 à Neubiberg. Ces deux infestations sont considérées comme éradiquées depuis 2021.

L’espèce invasive a également été observée à Ziemetshausen, quartier de Schönebach en 2014. Plusieurs arbres étaient fortement atteints. En 2018, un coléoptèrea ètè capturé dans un piège à phéromones. Cependant, aucun arbre infesté n'a été trouvé jusqu'a la fin de 2020.

En avril 2016, un inspecteur des services phytosanitaires a signalé un foyer dans la zone portuaire de Kelheim. Il s’agissait d’une infestation massive, affectant 18 érables dont les branches étaient en partie déjà mortes. Les insectes ont vraisemblablement été introduits avec du matériel d’emballage. Des pièges à phéromones y sont utilisés, entre autres. Depuis le début de l'année 2021, cette infestation est considérée comme érdiquées.

Un nouveau foyer a été signalé en 2016 à Murnau. Les inspecteurs des services de phytopathologie ont constaté des symptômes sur 19 arbres (érables et marronniers) dans des espaces verts privés et publics ainsi que le long d’une voie ferrée. Il s’agissait d’orifices de sortie récents et anciens, de pontes et de branches et de couronnes fragilisées. Lors des opérations de suivi en 2017, les contrôles visuels seront complétés par l’utilisation de pièges à phéromones, d’arbres pièges et de chiens renifleurs. Depuis le début de l'année 2021, cette infestation est également considérée comme éradiquée.

Début août 2019, une infestation par l'ALB a été détectée à Miesbach. Plus de 30 coléoptères ont été capturés. Les arbres infestés comprenaient: érable, bouleau rt marronier d'Inde.

  • Rhénanie-du-Nord-Westphalie

A Mönchengladbach, un coléoptère sur un érable d'un jardin privé a été signalé en 2004. Apparemment, aucune population n'a pu s'établir.

En 2005, un nouveau foyer a été découvert à Bornheim, à proximité immédiate d’un importateur de granit, 2007 un à Bornheim-Hersel (tous les érables), un autre à Alfter en 2009, où trois érables étaient fortement infestés, en mai 2010 à Bornheim-Roisdorf et en 2012 à Bonn-Tannenbusch. Entre 2005 et 2012, 40 arbres infestés ont été détectés. Depuis 2012, seuls deux arbres infestés ont été découverts - un en 2015 et un en 2017.

  • Baden-Wurtemberg

Depuis 2012, l’organisme de quarantaine a été aussi observé à Weil am Rhein dans la zone portuaire. Au début du printemps 2015, lors de contrôles de routine par la direction administrative du district, des limiers ont découvert à Grenzach-Wyhlen deux enveloppes d’œufs vides et une larve à un stade précoce de développement. Depuis le début de 2019, les deux zones sont considérées comme éradiquée.

Les zones surveillées concernant ces deux foyers sont en partie également situées sur territoire suisse. Début 2016, un habitant de Hildritzhausen (district de Böblingen) a signalé un insecte adulte dans son jardin. Les recherches avec des limiers ont immédiatement été organisées et ont permis de découvrir 14 autres adultes et 20 arbres infestés. L'infestation est considérée comme éradiquée depuis le début de l'année 2021.

Peu après, un insecte adulte a également été signalé à Altdorf, dans le même district. Il a probablement été apporté par un véhicule ou du bois de chauffage, car les recherches n’ont permis de trouver ni nouveaux symptômes, ni insectes adultes.

  • Saxe-Anhalt

En 2014, un foyer important a été découvert à Magdebourg. Des limiers ont participé aux recherches dans cette commune en 2015. En 2016, 50 arbres pièges et 200 pièges à phéromones ont par ailleurs été installés, ce qui a permis de découvrir huit insectes adultes. Aussi jusqu'en 2020 des arbres encore infectés ont été découverts. Des coléoptères ont été capturés et d'autres arbres infestés ont été découverts (saule, érable, peuplier, quelques frênes).

Italie

En Italie, le capricorne asiatique est apparu pour la première fois en 2007 en Lombardie. D’autres foyers ont ensuite été annoncés dans trois nouvelles régions.

  • Lombardie

L’ALB a été découvert en juin 2007 dans un jardin privé à Corbetta. Un érable et trois bouleaux présentaient des symptômes d’infestation.
En mars 2010, deux érables infestés ont été découverts à Vittuone. Aucun symptôme n’a été signalé en 2011 et 2012.
En 2013, deux érables infestés ont été signalés à Sedriano. On suppose que ce foyer était en relation avec une entreprise installée autrefois à cet endroit, et qui utilisait du matériel d’emballage.

  • Vénétie

En 2009, en juin un érable infesté a été découvert dans un jardin à Cornuda (province de Trévise).
En 2010, un bosquet infesté a été signalé à Maser (province de Trévise).

Une diminution du nombre d'arbres infestés a été enregistrée depuis 2014. Les deux infestations de frailand auraient été éradiquées à la fin de l'année 2020.

  • Marches

En août 2013, des orifices de sortie et des pontes ont été découverts sur un érable dans un jardin privé à Grottazzolina.

Une nouvelle infestation extérieure a été découverte en mars 2020.

  • Piémont

En 2018, deux nouvelles infestations en plein air ont été découvertes dans le Piémont:
En juillet à Vaie (province de Turin), deux érables de 12 m de haut ont été infestés dans un parc urbain, 23 érables le long d'une route, et un saule. Sur les deux érables, on a trouvé des coléoptères, des larves, des œufs et des trous d’envol; sur les autres arbres, plus petits, il s’agissait principalement de pontes. Des mesures phytosanitaires ont été prises immédiatement. Des insecticides ont également été utilisés.
En septembre 2018, quatre érables infestés ont été découverts à Cuneo (province de Cuneo). Ici aussi, des mesures phytosanitaires ont été prises immédiatement. L’origine des deux foyers en plein air est encore inconnue.

Belgique - éradiqué

En 2008, 2 coléoptères ont été trouvés dans un jardin privé. Ils ont probablement été amenés avec du bois d'emballage provenant d'objets en pierre de Chine. Depuis 2011, cette infestation est considérée comme éradiquée.

Pays-Bas - éradiqué

Aux Pays-Bas, des foyers ont été signalés deux provinces. Les deux infestations sont désormais éradiquées.

  • Province de Flevoland

En 2010, l’organisme a été découvert pour la première fois aux Pays-Bas à Almere, dans une zone industrielle.. On a été surpris de découvrir des coléoptères vivants et morts ainsi que des larves, mais aucun œuf. Plusieurs orifices de sortie dataient vraisemblablement de trois ans. Le foyer est aujourd’hui considéré comme éradiqué 2011.

  • Province de Gelderland

En 2012, un nouveau foyer d’infection est apparu à Winterswijk. Là encore, les orifices de sortie étaient vieux de trois ans. Quatre ans plus tard, en 2016, ce foyer est considéré comme éradiqué.

Suisse - éradiqué

En Suisse, l'ALB a été signalé dans trois cantons. Toutes les infestations ont été éradiquées en un minimum de temps.

Canton de Fribourg:
En Suisse, le premier foyer a été constaté en 2011 à Brünisried. Etonnamment, malgré des recherches intensives, aucun orifice de sortie n’a pu être trouvé. En 2014, on a constaté que ce foyer provenait d’un transfert de bois infecté en provenance de Marly (canton Fribourg), un foyer qui n’a été découvert que la même année. Ceci montre clairement qu’il faut contrôler non seulement les arbres susceptibles d’être infectés, mais aussi les tas de bois de chauffage. À Brünisried, on a constaté qu’en raison de l’altitude et donc de la période végétative plus courte, le développement de l’ALB pouvait aussi durer deux ans et demi.
En 2012, aucun symptôme ni capricorne n’a été observé. Par contre en 2013, on a trouvé à nouveau des capricornes, mais aussi des larves et des orifices de sortie. À partir de cette date, des mesures de luttes similaires à celles prises à Winterthour ont été entreprises. Après quatre années sans contamination, Brünisried, premier foyer de Suisse dans la nature, est considéré comme éradiqué depuis la fin 2017.
Le grand foyer de Marly avec deux secteurs cibles est également considérécomme éradiqué depuis fin 2018 - en un minimum de quatre ans.

Canton de Zurich:
En 2012, en ville de Winterthour, un important foyer a été découvert dans une allée d’érables ainsi que dans de nombreux arbres de la zone industrielle proche et des quartiers résidentiels alentour. Environ 140 adultes en phase d’envol et d’innombrables larves et chrysalides ont été capturés, et des pontes, des orifices d’envol et des traces de forages de maturation ont été observés.
Après quatre ans sans symptômes, ce foyer est considéré comme éradiqué depuis l’hiver 2016. Ceci montre qu’un foyer, même de taille importante, peut tout à fait être éradiqué en quatre ans.

À Marly comme à Winterthour, une grande partie des coléoptères qui s’envolaient a pu être capturée lors de la détection du foyer. À Marly, la majorité des coléoptères présentaient des taches jaunes, ce qui n’avait encore pas été constaté jusque-là en Europe.

Canton d’Argovie:
Un nouveau foyer en pleine nature a été découvert en septembre 2015 à Berikon sur un érable. Ici aussi, la plupart des coléoptères qui s’envolaient ont pu être capturés. Certains d’entre eux présentaient peu de taches et semblaient à première vue presque noirs. Cette infestation au champ pourrait également être signalée comme éradiquée dans un délai minimum de 4 ans à la fin de 2019.

Grande-Bretagne - éradiqué

C’est également en 2012 que l’organisme de quarantaine a été découvert pour la première fois dans le comté de Kent, près de Paddock Wood. Plus de 200 larves vivantes y ont été décomptées. Depuis 2019, cette infestation extérieure est considérée comme éradiquée.

Finlande - éradiqué

Le premier foyer en plein air en Finlande a été signalé en octobre 2015. Il s’agissait de deux coléoptères, découvert sur un trottoir par un employé d’une société d’importation de granit dans la commune de Vantaa, Finlande du Sud en banlieue d’Helsinki. Des recherches dans les alentours ont permis de repérer des symptômes suspects (pontes) sur des bouleaux et des saules. L’abattage de ces arbres a mis à jour des larves et un insecte prêt à éclore. On suppose que du matériel d’emballage en bois contaminé dans l’enceinte de la société d’importation est à l’origine de ce foyer. Outre les inspections visuelles, les spécialistes utilisent également des limiers et des pièges à phéromones. Après 5 ans de surveillance intensive, cette infestation des champs est considérée comme éradiquée en 2020.

Montenegro - éradiqué

Un premier foyer en plein air a été découvert sur un saule en octobre 2015 à Budva. L'origine de cette infestation est inconnue. Les contrôles ont immédiatement été faits et sont pour l'instant restés négatifs. Depuis septembre 2020, cette infestation est considérée comme éradiquée.

Pologne

En 2003, une infestation d'un bonsaï privé a été signalée en Pologne. Toutefois, ce rapport n'est pas clair.

Liban

Une infestation d'ALB a également été signalée dans la ville d'Aabrine au nord du Liban. Deux coléoptères y ont été découverts en 2015, un autre animal en 2016. Il est possible que l'introduction se soit faite avec du bois d'emballage.

Notice pour le praticien: Espèces invasives de capricornes provenant d'Asie

Une notice du WSL décrit la biologie et l'importance du capricorne asiatique (Anoplophora glabripennis) et du capricorne asiatique des agrumes (Anoplophora chinensis). Elle résume les risques de confusion avec des espèces indigènes et présente les mesures de lutte possible.

Télécharger la notice (PDF)