Les scolytes (parfois appelés bostryches) font partie intégrante de chaque écosystème forestier. Parmi la bonne centaine d'espèces présentes en Suisse, le typographe (Ips typographus) est la plus importante sur le plan économique.

L’Institut de recherches WSL a développé une simulation automatique des populations actuelles du typographe en Suisse sur www.bostryche.ch. Sur ce site web, vous trouverez des informations sur l’essaimage régional actuel des scolytes, sur la répartition des stades de développement ainsi que sur l’évolution prévue. Par ailleurs, le site rassemble des informations générales sur l’écologie et sur la gestion du bostryche, et sur les quantités régionales de bois contaminé des 30 dernières années.

Données météorologiques actuelles

Les évolutions de populations et les prévisions présentées sur www.bostryche.ch s’appuient sur une simulation numérique du développement du typographe. Elle est calculée sur la base des températures journalières actuelles et représentée sur des cartes. Pour la période précédant le moment où vous consultez les données, la modélisation s’appuie sur les données météorologiques mesurées quotidiennement par MétéoSuisse. Le développement prévu jusqu’à la fin de l’année est simulé sur la base des températures quotidiennes moyennes des dix dernières années.

L’évolution des populations et l’essaimage des scolytes sont calculés sur une grille de 2 km de maille sur toute la Suisse, et représentés sur une carte (fig. 2). Il est ainsi possible d’évaluer dans quelle plage d’altitude les scolytes se sont déjà envolés, ou s’ils hivernent dès l’automne dans les arbres où ils ont pondu, ou encore s’ils les ont déjà abandonnés.

 

Cartes régionales et diagrammes

Pour les différentes régions économiques de Suisse, le modèle calcule des informations détaillées pour les altitudes entre 400 m et 1500 m et pour les expositions nord et sud (fig. 3). Pour ceci, les températures journalières sont moyennées pour cinq points représentatifs choisis dans chaque région pour chaque altitude et exposition. Le modèle numérique calcule pour chaque génération le début de l’essaimage des scolytes, ainsi que leur deuxième essaimage lorsqu’ils s’envolent pour pondre une deuxième fois (génération sœur). L’évolution temporelle de la période d’essaimage et la répartition des stades de développement (œufs, larves, chrysalides, jeunes adultes) sous l’écorce sont également indiquées.

Par ailleurs vous pouvez consulter pour chaque canton ou arrondissement forestier les quantités de bois infestées par les scolytes au cours des 30 dernières années (fig. 4). L’évolution régionale des quantités de bois infesté permet d’estimer la gravité d’une infestation en cours et du risque actuel au vu de l’infestation de l’année précédente. On peut par exemple constater si les quantités de bois infesté augmentent ou diminuent pour une région donnée.