Description et biologie

Le Grand scolyte du mélèze (Ips cembrae) porte également le nom de Scolyte octodenté du mélèze. Il est présent à des altitudes allant de 400 à 2000 mètres environ. On le retrouve également sur l’arolle à l’étage subalpin. Dans les parties du tronc à écorce épaisse, il n’est pas rare de le rencontrer aux côtés de la Callidie du mélèze (Tetropium gabrieli). Le Grand scolyte du mélèze ne ressemble pas seulement fortement aux typographes, ses proches parents, par l’apparence, mais aussi par son mode de vie. Au fil du développement du scolyte, il convient de distinguer les morsures suivantes:

  • Forage des galeries de ponte
  • Morsure de régénération de l’insecte adulte
  • Morsure de maturation (morsures de nutrition) des jeunes insectes
  • Forage des galeries de ponte des générations-sœurs (deuxième ponte d’une femelle)
  • Morsures de mauvais temps

Importance forestière

Contrairement aux espèces de typographes très similaires, le Grand scolyte du mélèze colonise aussi des troncs de moindre dimension. D’où le risque de voir dépérir, après quelques périodes de sécheresse, de vastes peuplements de jeunes mélèzes (dès l’âge des perchis). Les essences placées hors de leur aire de distribution naturelle y sont particulièrement exposées. En haute altitude par contre, Ips cembrae cause rarement de grands dommages. Le Grand scolyte du mélèze attaque généralement des arbres affaiblis mais il pourra également s’installer sur des mélèzes vigoureux lors des pullulations.

     

    Signes d’attaque

    • Amas de sciure brune qui apparaissent au moment du forage de la chambre d’accouplement et des galeries maternelles. Ces amas ne se remarquent qu’à proximité immédiate des lieux.
    • Reflets de l’écorce visibles après le passage du pic, il en résulte des taches claires sur le tronc qui sont déjà visibles de loin.
    • Ecoulements de résine intenses accompagnés d’éclatement d’écorce des branches.
    • Pousses jaunies ou cassées et tombées au sol après les morsures de l’insecte.
    • Coloration du houppier en rouge ou jaune-brun.

    Mesures curatives

    • Ne laisser aucun bois de mélèze non écorcé (d’un diamètre de 5 cm ou plus) dans une forêt où une attaque s’est produite à d’autres endroits.
    • Contrôler tous les peuplements où les arbres sur pied sont mis en danger.
    • Evacuer et scier les arbres à écorce épaisse attaqués, brûler les parties des cimes.
    • Ecorcer les arbres colonisés à écorce fine.
    • Disposer des arbres-pièges et éliminer les coléoptères attirés en retirant l’écorce de ces arbres.

    Traduction: Jenny Sigot (WSL)

    Commander

    Vous pouvez commander la Notice pour le prcticien L’ailante en Suisse. Écologie et options de gestion à titre gracieux:
    WSL e-shop
    Zürcherstrasse 111
    CH-8903 Birmensdorf
    e-shop@wsl.ch