Gestion des dégâts

Gestion des dégâts

Les évènements destructeurs comme les chablis, le bostryche ou les dégâts de gibier représentent un challenge constant pour le personnel forestier. Les interactions généralement complexes nécessitent d'intenses réflexions, pour lesquelles un large savoir sur les éléments déclencheurs et sur les possibles mesures de lutte est indispensable.

Articles récents
Pays:
  first items previous 10 results 1 2 3 4 5 6 (55 articles) next 5 results last items
Souris, chevreuils et ronces influencent les chênes pédonculés régénérés naturellement

Lors de la régénération naturelle d’arbres forestiers, une grande partie des individus meurt déjà au stade de semis ou de plantules. Sécheresse, manque de lumière, souris, oiseaux, écureuils et champignons pathogènes en sont les responsables, mais aussi les ongulés.

74.6774.6774.6774.6774.67 (25)
Incendies causés par la foudre dans les Alpes

En Suisse, les impacts de foudre sont les seules causes naturelles des incendies de forêt. Au Tessin, les statistiques sur 100 ans indiquent que les feux de foudre ont tendance à augmenter depuis les années soixante-dix.

68.3368.3368.3368.3368.33 (20)
Certains l’aiment chaud: Insectes en augmentation

Les insectes comptent parmi les bénéficiaires du réchauffement climatique. Toutefois, parmi les immigrants figurent de nombreuses espèces présentant un potentiel invasif. L’agriculture et la sylviculture sont particulièrement concernées par cette évolution faunistique.

64.064.064.064.064.0 (25)
Le puceron vert de l’épicéa (Elatobium abietinum)

En hivers doux, le puceron vert de l’épicéa se multiplie en si grand nombre qu’il provoque au printemps un remarquable brunissement des aiguilles de l’épicéa. Des mesures de lutte sont indiquées toutefois seulement dans les cultures d'arbres de Noël et parmi les épicéas destinés à fournir des branches d'ornement.

70.3370.3370.3370.3370.33 (9)
La graphiose de l’orme – Biologie, prévention et lutte

Depuis le début des années 1970, le dépérissement des ormes s’étend en Europe. La maladie est provoquée par un champignon et disséminée par des scolytes. Dans nombre de cas, l’orme touché dépérit en l’espace d’une année.

73.3373.3373.3373.3373.33 (44)
Le Grand scolyte du mélèze – Biologie, surveillance et interventions sylvicoles

Après des périodes de sécheresse, le Grand scolyte du mélèze peut infliger aux peuplements de mélèzes des pertes sensibles, à l’image de celles causées par le typographe dans les peuplements d’épicéas. Les mélèzes placés hors de leur aire de distribution naturelle sont particulièrement exposés.

54.6754.6754.6754.6754.67 (11)
Biologie des insectes corticoles du sapin blanc

Contrairement aux scolytes de l’épicéa, les insectes corticoles du sapin blanc sont peu connus. Une lutte efficace est d’autant plus difficile que chez la majorité des espèces, une partie du développement se déroule dans l’aubier.

81.6781.6781.6781.6781.67 (11)
Maladies fongiques en haute altitude – Biologie et symptômes

Les jeunes arbres à la limite supérieure de la forêt n’ont pas la vie facile. Ils doivent non seulement faire face à des extrêmes climatiques mais aussi à différentes maladies fongiques. Une Notice du WSL transmet des connaissances sur les principales maladies et vise à faciliter le diagnostic.

58.3358.3358.3358.3358.33 (16)
Les rouilles de l’épicéa

Les rouilles de l’épicéa font partie de l’écosystème des pessières de l’étage subalpin. La plupart des symptômes qu’elles déclenchent sont certes très voyants, mais ils ne sont quasiment d’aucun danger pour les arbres hôtes.

69.6769.6769.6769.6769.67 (23)
Biologie et régulation naturelle des hyponomeutes

Dans maintes régions d’Europe, les chenilles des hyponomeutes entraînent la défoliation totale de différents feuillus. Elles tissent alors une grande toile blanche.

85.3385.3385.3385.3385.33 (27)
  first items previous 10 results 1 2 3 4 5 6 (55 articles) next 5 results last items
Image de rubrique: FVA/Hanne Gössl