Article(s)

Auteur(s): Christian Rosset (auteur externe)
Rédaction: WSL, Suisse
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 84.084.084.084.084.0 (21)

WIS.2: Un système d’aide à la décision au service de la gestion forestière

Le WIS.2 est un instrument informatique performant pour une gestion des écosystèmes forestiers ciblée et efficiente, durable, proche de la nature et multifonctionnelle.

forêt
Le WIS.2 permet de gérer de manière flexible et dynamique un écosystème forestier dans son ensemble selon les attentes de la société et les exigences des propriétaires forestiers.
Photo: Reinhard Lässig (WSL)

Les progrès récents de l’informatique ouvrent de nouvelles perspectives aux gestionnaires forestiers. Les capacités accrues de mémoire et de calcul des nouveaux outils informatiques permettent en effet de considérer un écosystème forestier dans toute sa diversité et selon différentes échelles spatiales et temporelles. Des interfaces utilisateurs interactives et conviviales et des fonctionnalités modulables renforcent encore l’attrait de ces instruments de gestion des écosystèmes forestiers.

Le WIS.2 est un de ces instruments. Il a été développé dans le cadre d’une thèse de doctorat à l’EPFZ (Rosset 2005) pour le Plateau suisse et le système de la coupe progressive. Grâce à sa modularité, il est possible d’étendre son domaine d’application à d’autres régions et à d’autres régimes sylvicoles.

Sa particularité réside dans le fait qu’il concrétise une approche procédant par effet de zoom, selon le principe de l'ensemble aux détails. Ce "zoom" part d’un périmètre forestier considéré dans son ensemble et à long terme et en tenant compte des besoins sociétaux et des exigences des propriétaires, pour se focaliser ensuite sur les mesures sylvicoles à entreprendre au niveau des peuplements, à court et moyen termes. Les plans de gestion obtenus laissent au gestionnaire une marge de manœuvre opérationnelle aussi grande que possible pour qu'il puisse adapter l'action sylvicole aux conditions du marché (moment d'une intervention) et à la situation particulière de chaque peuplement lors du martelage (cf. approche libérale et pragmatique de la sylviculture qui prévaut en Suisse).

Comment ça marche ?

Le principe du WIS.2 repose entre autres sur la notion de tâche de gestion sylvicole. Chaque tâche représente un problème clairement délimité, au sujet duquel le gestionnaire doit prendre une décision concrète pour préciser dans quelle direction il désire influencer la dynamique forestière et comment le faire de manière efficiente. A l’aide du WIS.2, il peut évaluer la marge de manœuvre à disposition et les options en présence, et tester différentes variantes pour en évaluer les conséquences.

Le WIS.2 est un système informatique composé de plusieurs applications. Ces applications ont été développées sur Access (banque de données relationnelle de Microsoft) et ArcGIS View (système d’information géographique d’ESRI). L’utilisateur n’a pas besoin de connaître ces deux logiciels pour exploiter l’interface du WIS.2, qui est relativement intuitive. Etant donné le public cible de cette première version du WIS.2, les interfaces sont en allemand. Une version francophone est tout à fait envisageable.

Chaque application correspond à une tâche principale de la gestion sylvicole. Ces applications sont regroupées en trois parties (figure 1):

  1. l’analyse du périmètre forestier forestier considéré (que ce soit à l’échelle de l’entreprise forestière ou de la région). Cette application propose une vue d’ensemble du périmètre, dont elle décrit les caractéristiques principales et les particularités (par exemple les conditions stationnelles ou les stades de développement), la marge de manœuvre sylvicole (régime sylvicole, choix des essences). L’utilisateur peut alors "zoomer" sur les peuplements pour obtenir une description plus fine selon les données disponibles (essences en présence, structure verticale, dimensions des arbres, …).
    Pour clôturer cette analyse, le périmètre considéré est évalué quant à sa capacité à remplir diverses fonctions forestières (p.ex. la fonction d'habitat pour le pic noir, cf. figure 2).

  2. la planification sylvicole au niveau de l’entreprise. Celle-ci consiste essentiellement à décrire tout d'abord un état cible de l'ensemble du périmètre forestier qui réponde aux attentes des propriétaires forestiers et de la société (concrétisation de la stratégie d'entreprise), puis à élaborer des concepts d'interventions qui permettent d'atteindre de manière efficiente et durable cet état cible, pour enfin en déduire les interventions à entreprendre à court et moyen terme au niveau des peuplements (intervenir au bon moment, au bon endroit, de manière coordonnée).
    La planification est organisée de telle manière à ce qu'il soit possible d'y apporter des modifications en tout temps et de pouvoir constater de leurs conséquences. Un changement de cap est donc possible à tout moment. Le WIS.2 met clairement en évidence l'écart avec la situation actuelle et la faisabilité de ce changement. Cette analyse est essentielle compte tenu de la très lente croissance des arbres et de l'impossibilité qui en résulte de réaliser de grands changements rapidement, d'où la nécessité d'assurer une certaine continuité de la gestion.

  3. l’actualisation et l’archivage des données. L’actualisation de la carte des peuplements et de leur description est relativement aisée. L’interface graphique du WIS.2 permet par exemple de déterminer visuellement des surfaces de chablis. A la fin de la session de travail, toutes les données nouvelles ou modifiées sont prises en compte, et une copie de sauvegarde est archivée.
    L'utilisateur peut définir le degré de détail de la description des peuplements. Il peut travailler avec les données issues de l'interprétation de photographies aériennes ou/et les compléter par des relevés sur le terrain. Il a par exemple la possibilité de déterminer le diamètre dominant (degré d'urgence d'une intervention), les essences principales et secondaires (marché du bois, assortiments particuliers), la description de la structure verticale (espace de délassement, habitat pour la faune et la flore, …), la qualité des tiges. Ces relevés peuvent se faire sur la base d'estimations, qui s'avèrent suffisantes pour la gestion sylvicole et ne nécessitent que peu de temps. Grâce aux fonctions de croissance intégrées dans le WIS.2, seule la description d'une faible proportion des peuplements d'un périmètre forestier doit être actualisée ainsi par année.

figure 1
Figure 1 - Interface d’accueil de l’usager et d’accès aux applications.
 
figure  2
Figure 2 - Extraits du WIS.2 (issus de W2DatenAnalyse et W2WaldProdukt, cf. fig.1)

Perspectives pour un outil prometteur

Le WIS.2 a déjà fait ses preuves dans le cadre de l’enseignement de la planification sylvicole à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et dans la filière forestière de la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires (HAFL). Les étudiants peuvent se concentrer sur l’élaboration de concept de gestion et tester leurs conséquences.

Cet outil performant suscite déjà un certain intérêt auprès de la pratique. Il a fait l'objet de présentations et d'exercices pratiques dans le cadre de la formation continue "Forêt et paysage" à quatre reprises depuis 2004. Le système est installé ou en cours d'installation dans plusieurs entreprises forestières test (Rheinfelden, Winterthour), ainsi que dans la forêt d’enseignement de l’EPFZ. Un bureau d'ingénieurs (Philipona & Brügger, www.geoforest.ch) poursuit le développement de cet instrument.

Avec une valorisation à la fois dans l’enseignement, la formation continue et les entreprises forestières test, le WIS.2 met toutes les chances de réussite de son côté.

  • Adaptation : Michèle Kaennel Dobbertin et Christian Rosset

Télécharger

Contact

  • Christian Rosset
    Division sciences forestières
    Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL
    Länggasse 85
    CH-3052 Zollikofen 
  • christian.rosset(at)bfh(dot)ch
    Tél. +41 (0)31 910 22 59

Poursuivez votre lecture sur waldwissen.net