Article(s)

Auteur(s): Silvio Schüler, Lambert Weißenbacher, Karl Sieberer
Rédaction: BFW, Autriche
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 55.6755.6755.6755.6755.67 (12)

Des robiniers pour le bois de chauffage ou le bois de qualité: la variété fait toute la différence !

Robinienholz
Pour la production de bois de finition, aucun matériel de reproduction du pays n’est autorisé; pour l’obtention de bois de chauffage, plusieurs clones de robiniers sont disponibles

Des qualités de croissance et de bois exceptionnelles prédisposent le robinier (Robinia pseudoacacia) à des applications de qualité en extérieur et à une utilisation en tant que bois de chauffage dans les cultures à révolution brève.

Le bois de sciage est utilisé dans la construction ainsi que dans la fabrication de meubles. Pour cette application, le principal critère de sélection est la tige de l’arbre, qui doit être la plus longue et la plus droite possible. En revanche, pour le bois de chauffage, c’est la production en volume qui est importante. Une culture expérimentale située à Riedenthal dans le Weinviertel (Basse-Autriche) permet de déterminer quels clones de robiniers sont les mieux adaptés en fonction des applications.

La surface expérimentale a été aménagée en 1988 et 1990 par l’Institut sylvicole de l’époque appartenant au centre fédéral autrichien de recherche et de formation sur la forêt, les dangers naturels et le paysage (BFW) avec des clones originaires de Hongrie et d’Autriche. Les paramètres observés étaient la production en volume, l’adaptation à la station et les formes des troncs. En 1988, les chercheurs ont cultivé les variétés hongroises de Nyírségi et Appalachia en compagnie de dix clones autrichiens. En 1990, ils ont agrandi la surface expérimentale: les deux clones hongrois de Zalaí et Jászkíséri ont été ajoutés aux précédents. Le peuplement a été fondé avec des plantes âgées de deux ans et un espacement de 2 x 2 m.

Le bon choix de variété fait la différence

Un premier relevé a été effectué en 1996 sur les clones de Tulln les plus prometteurs et les clones hongrois. Alors que l’expérience devait durer 40 ans, la surface a du être dégagée en raison de mesures de construction routière. Auparavant, l’institut de génétique du BFW a pu relever le DHP et les formes de toutes les variétés.

Certaines variétés hongroises sont idéales pour la production de bois de qualité

Les variétés hongroises de Appalachia, Jászkiséri et Nyírségi (diagramme du haut) semblent être les plus appropriées pour la production de bois de qualité. 40 à 55% des tiges des troncs sont droites. En comptant également les troncs légèrement incurvés, qui peuvent servir à de nombreuses applications comme par exemple les manches d’outils ou les piquets de soutien de la vigne ou des arbres fruitiers, ces clones atteignent alors un pourcentage de bois de sciage utilisable de 60 à 70%.

Abb. 1: Schaftform und BHD der Robinienklone
Geradschaftig = tige droite
Leichte Krümmungen = légères courbures
Starke Krümmungen = fortes courbures
Zwiesel = fourche

Schaftform = Forme de la tige
BHD [cm] = DHP [cm]

Figure: Forme de tige et DHP des clones de Tulln et de Hongrie étudiés dans une plantation de 17 ans, sur la placette d’échantillonnage de Riedenthal.

Parmi les clones sélectionnés en Autriche, seul le Tulln-83/10 a obtenu un résultat comparable avec 65% de troncs droits et légèrement incurvés, mais seuls 20% sont parfaitement droits. Pour tous les autres clones, la proportion de troncs droits est négligeable et le pourcentage de troncs fortement recourbés atteint parfois 85 %.

Une bonne performance de croissance pour deux clones de Tulln

Si l’on considère uniquement la performance de croissance des variétés (diagramme du bas), les clones de Tulln-81/62 et Tulln-81/83 sont en tête, suivis de près par le clone hongrois de Jászkiséri. Dans une plantation de 17 ans, ils atteignent un DHP moyen compris entre 14,7 et 14,2 cm. En revanche, la variété qui affiche les plus mauvais résultats, Tulln-82/55, ne donne que 11 cm de DHP. Avec des performances comprises entre 12,8 et 13,5 cm, les autres clones de Tulln et de Hongrie se situent dans la moyenne. Cette tendance s’est dessinée dès les mesures de 1996 dans des plantations de six et huit ans. Etant donné qu’en 1996, les chercheurs ont mesuré non seulement le DHP mais également la hauteur des arbres, il a été possible de calculer la biomasse ainsi générée pour chaque variété. Pour convertir le DHP et la hauteur des arbres en teneur en matière sèche obtenue par étuvage [en t/ha], les chercheurs ont utilisé des facteurs de conversion déterminés en tant que valeurs moyennes de certaines variétés hongroises (d’après Rédei & Veperdi, 2005): un coefficient de forme de 0,85, une densité (humide) de 0,895 t/m³ et un facteur de séchage de 0,682.

L’espacement des plantes peut encore être optimisé

Au bout de huit ans, les meilleurs clones sont capables de produire jusqu’à 90 t de biomasse/ha (voir tableau) alors que les moins performants atteignent simplement une bonne moitié. La croissance annuelle est comprise entre 6 et 11 t/ha. Dans le meilleur des cas, cela correspond à un pouvoir calorifique de 4200 litres de mazout, dans le pire des cas à 2200 litres seulement.

Tableau : Performance de croissance et production de biomasse des clones de Tulln sélectionnés et de tous les clones hongrois dans des plantations de huit ans (les colonnes 4 à 7, de «Volumes» à «Pouvoir calorifique» concernent la performance au bout de huit ans; les colonnes 8 à 10, de «Masse sèche» à «Mazout» concernent la croissance annuelle). Pour le calcul des volumes, du poids et de la masse sèche, ce sont les moyennes des facteurs de conversion des variétés hongroises (Rédei & Veperdi, 2005) qui ont été utilisées. La norme choisie correspond aux données des variétés Jászkiséri et Zalai mesurées sur les plantes de six ans ainsi qu’à la variété Nyírségi.
  DHP [cm]
Hauteur [m]
Volumes [m³/ha] Masse [t/ha] Masse sèche [t/ha] Pouvoir calorifique [KW/h] Masse sèche [t/ha] Pouvoir calorifique [KW/h] équivalent en litres de mazout
Tulln-81/62 9,5 10,1 152,02 136,06 92,79 380.453 11,6 47.557
4.172
Tulln-81/29 8,8 9,5 122,1 109,28 74,53 305.574 9,32 38.197 3.351
Appalachia 8,4 9,4 110,76 99,13 67,61 277.188 8,45 34.649 3.039
Jászkiséri 8,1 8,2 89,03 79,68 54,34 222.794 6,79 27.849 2.443
Zalai 7,8 8,7 87,65 78,44 53,50 219.343 6,69 27.418 2.405
Nyírségi 7,6 8,3
79,29 70,96 48,40 198.421 6,14 24.803 2.176

Il faut tenir compte du fait que l’espacement de 2 x 2 m utilisé est loin d’épuiser le potentiel du robinier pour la production de bois de chauffage. Des expériences réalisées en Hongrie ont montré que les meilleures croissances par hectare étaient obtenues avec une révolution de cinq ans et un espacement de 1,5 x 0,3 m (Rédei & Veperdi, 2005). Cela souligne le potentiel considérable du robinier en termes de production de bois de chauffage. Il offre une performance de croissance impressionnante, un bois qui retient très peu l’humidité, une forte capacité de repousse et s’adapte aux stations les plus variées. Mais il est certain que les meilleurs rendements ne s’obtiennent que dans les bonnes stations. Cependant, la capacité du robinier à fixer l’azote de l’air lui permet également de réaliser une croissance acceptable dans les stations extrêmes ou sur les surfaces peu adaptées à l’exploitation agricole (Führer 2005).

Robinie mit qualitativ schlechter Stammform
Les troncs aussi recourbés ne peuvent être utilisés comme bois de sciage. Cependant, certains clones de Tulln présentent des croissances de DHP et de hauteur supérieures à la moyenne.

Pas de matériel de reproduction du pays pour le bois de qualité

Lors de l’installation de nouvelles cultures de robiniers et du choix de la variété, il est important de tenir compte du fait qu’actuellement en Autriche, aucun matériel de reproduction n’est autorisé pour des buts forestiers (d’après la directive européenne 1999/105/CE et FVG 2002). Les propriétaires forestiers qui souhaitent planter des robiniers afin de produire du bois de qualité doivent puiser dans les variétés autorisées dans les pays voisins (avant tout la Hongrie).

En Autriche, les plants et semences d’essences forestières destinés à l’installation de cultures à révolution brève sur des surfaces agricoles ne sont pas soumis à la loi sur le matériel de reproduction. Par conséquent, les variétés autrichiennes décrites ici sont disponibles à volonté pour la production de bois de chauffage. Afin de garantir la réussite économique des plantations de biomasse de ce type, le propriétaire doit en tous cas s’assurer, et éventuellement faire vérifier par expertise, que le matériel de reproduction en sa possession correspond bien au clone particulièrement performant.

Traduction : Stéphanie Rüling-Moreau

Littérature

Károly Rédei & Irina Veperdi (2005): Robinienwirtschaft in Ungarn: III. Robinienenergieholzplantagen. Forst und Holz, 60: 468-469.
Ernõ Führer (2005): Robinienwirtschaft in Ungarn: I. Die Robinie im praktischen Waldbau. Forst und Holz, 60: 464-466.

Contact

  • Silvio Schüler, Lambert Weißenbacher, Karl Sieberer
    Institut für Genetik, Bundesforschungs- und Ausbildungszentrum für Wald, Naturgefahren und Landschaft
    Hauptstraße 7, 1140 Wien