Recherche

    
Rechercher dans cette rubrique

Recherche étendue

Contact

Beat Wermelinger

Forschungsanstalt WSL

Institut fédéral de recherches WSL
Entomologie forestière
Zürcherstrasse 111
CH - 8903 Birmensdorf

Tél: +41 44 739 22 58
Fax: +41 44 739 22 15

Article(s)

Auteur(s): Dagmar Nierhaus-Wunderwald, Beat Wermelinger
Rédaction: WSL, Suisse
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 74.074.074.074.074.0 (9)

Le bombyx disparate (Lymantria dispar)

Notice pour le praticien

Schwammspinnerweibchen bei der Eiablage
Figure 1 - Femelle du bombyx disparate déposant ses œufs. Sa ponte d’aspect spongieux lui a donné le nom de la spongieuse.
Photo: Entomologie (WSL)
 
Raupe des Schwammspinners
Figure 2 - Les chenilles du bombyx disparate ont bon appétit. Une chenille dévore 1 mètre carré de feuillage au cours de son développement.
Photo: Entomologie (WSL)
 
Kahlfrass durch Schwammspinner im Tessin
Figure 3 - Défoliation à grande échelle dans une châtaigneraie du Tessin.
Photo: Protection de la forêt suisse (WSL)

Le bombyx disparate est un papillon nocturne avide de chaleur. Malgré ses nombreux ennemis naturels, il a tendance à pulluler après le début chaud et sec de l’été. Ces multiplications massives peuvent entraver la croissance des arbres et causer des désagréments à l’homme.

L’aire de répartition du bombyx disparate va de l’Afrique du Nord au Japon en passant par toute l’Europe (jusqu’au centre de la Suède et au sud de la Finlande) et la Russie. Au centre de l’Europe, le bombyx disparate est tributaire des milieux chauds et secs. Il s’installe de préférence dans les forêts claires et ensoleillées ou dans les lisières, ainsi que dans les parcs publics et les vergers.

Des étés chauds et une sécheresse persistante favorisent son développement. En Suisse, L. dispar est très présent dans les régions chaudes du Tessin et du Valais, dans l’espace genevois et autour du lac de Bienne. Sur le Plateau, il n’a été identifié que par endroits, notamment à l’est du pays.

Plantes hôtes

Les chenilles du bombyx disparate ne dépendent pas d’une plante déterminée, elles colonisent au contraire près de 400 hôtes très différents les uns des autres, en majeure partie des feuillus. L’arbre le plus souvent attaqué est le chêne; viennent ensuite le charme, le hêtre, le châtaignier, les arbres fruitiers à pépins et à noyaux. En Suisse, les châtaigniers sont particulièrement touchés.

Mœurs

Le bombyx disparate hiberne dans le chorion de l’œuf sous la forme d’une chenille entièrement développée, ne mesurant que quelques millimètres de long. L’éclosion a lieu au printemps au moment du bourgeonnement, et les chenilles se mettent de suite à manger. Les petites chenilles sont souvent emportées par le vent sur plusieurs kilomètres de distance. Quant aux femelles adultes, peu aptes au vol, elles ne contribuent que très peu à la dissémination à grande échelle. Au début de leur développement, les chenilles s’alimentent pendant la journée ; en revanche, plus elles grandissent, plus elles sont actives la nuit.

Pendant les 6 à 12 semaines que dure leur développement, chaque chenille mange environ un mètre carré de feuillage. Après la nymphose, les papillons émergent entre juillet et fin septembre. Tandis que les femelles blanches peuvent à peine voler, les mâles de couleur brune, actifs le jour, volent sans répit en zigzags. Après l’accouplement, la femelle dépose des centaines d’œufs à un seul endroit et elle les entoure de ses poils abdominaux jaunâtres.

Régulation naturelle

Le bombyx disparate connaît de multiples ennemis naturels; nombre d’entre eux contribuent de manière naturelle à mettre un terme aux fortes pullulations :

  • pathogènes de maladies (virus, bactéries et champignons),
  • parasitoïdes et parasites (en particulier les tachnides et les braconides).
  • prédateurs (carabides, pentatomides, cantharides, fourmis, crapauds, lézards, oiseaux, musaraignes).

Conséquences des pullulations

Les feuillus défoliés lors d’une pullulation reverdissent généralement au cours du même été. Normalement, une seule défoliation due au bombyx disparate n’est pas néfaste aux feuillus. En revanche, des infestations de chenilles Lymantria sur plusieurs années se traduisent par des conséquences visibles comme la formation de branches gourmandes, une réduction de la croissance et une diminution de la production de semences. Les chenilles sont parfois transportées par le vent dans des vergers voisins de la forêt où elles causent des dégâts. Une gradation du bombyx disparate peut aussi entraîner des désagréments pour les habitants. Les milliers de chenilles sont parfois une gêne car elles sont très actives pendant la pullulation et, lorsqu’elles sont en quête de nourriture, elles envahissent les jardins privés ou elles pénètrent dans les maisons en passant par les fenêtres et les portes ouvertes. Elles provoquent aussi des irritations de la peau chez les personnes sensibles à leurs poils urticants. Toutefois, les poils du bombyx disparate sont beaucoup moins agressifs que ceux du bombyx cul brun (Euproctis chrysorrhoea) ou du processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa), par exemple.


  • Traduction: Jenny Sigot (WSL)

Télécharger

Commander

  • Vous pouvez commander ce notice en papier à titre gracieux.
  • WSL e-shop
    Zürcherstrasse 111
    CH-8903 Birmensdorf
    e-shop @ wsl.ch

Lien externe

Poursuivez votre lecture sur waldwissen.net