Recherche

    
Rechercher dans cette rubrique

Recherche étendue

Contact

Beat Wermelinger

Forschungsanstalt WSL

Institut fédéral de recherches WSL
Entomologie forestière
Zürcherstrasse 111
CH - 8903 Birmensdorf

Tél: +41 44 739 22 58
Fax: +41 44 739 22 15

Article(s)

Auteur(s): Dagmar Nierhaus-Wunderwald
Rédaction: WSL, Suisse
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 86.086.086.086.086.0 (26)

Biologie et régulation naturelle des hyponomeutes

Notice pour le praticien

grosses Motten-Gespinst
Figure 1 - Les toiles blanches peuvent complètement recouvrir les arbres et les arbustes défoliés.
Foto: Beat Wermelinger (WSL)
 
Raupe der Gespinstmotte
Figure 2 - La chenille vorace de l’hyponomeute au 5ème et dernier stade larvaire.
Photo: Protection de la forêt suisse (WSL)
 
Gespinstmotte
Figure 3 - Hyponomeute adulte
Photo: Entomologie (WSL)

Dans maintes régions d’Europe, les chenilles des hyponomeutes entraînent la défoliation totale de différents feuillus. Elles tissent alors une grande toile blanche.

La famille des hyponomeutes (Yponomeutidæ) appartient à l’ordre des lépidoptères (Lepidoptera). Il existe en Europe neuf espèces d’hyponomeutes. Ces espèces de papillons de parenté proche ne se distinguent extérieurement que très difficilement les unes des autres, mais leur préférence pour certaines plantes-hôtes les rend facilement identifiables. Les espèces et les plantes hôtes sont:

  • Yponomeuta padellus (quetschier, merisier, sorbier des oiseleurs, aubépine noire et aubépine blanche),
  • Yponomeuta malinellus (pommier et poirier),
  • Yponomeuta evonymellus (merisier à grappes),
  • Yponomeuta mahalebellus (faux merisier),
  • Yponomeuta rorellus (saule),
  • Yponomeuta irrolelus (fusain d’Europe),
  • Yponomeuta cagnagellus (fusain d’Europe),
  • Yponomeuta plumbellus (fusain d’Europe),
  • Yponomeuta vigintipunctatus (grand orpin = Sedium telephium).

Développement

Les papillons émergent du milieu à la fin de l’été. Après la fécondation, les femelles pondent leurs oeufs – en petits tas d’une cinquantaine. 3 ou 4 semaines plus tard, les petites chenilles sortent des oeufs. L’on distingue 5 stades larvaires. Au premier stade, les chenilles hivernent sous un bouclier de protection brunâtre. Début mai de l’année suivante, les jeunes larves quittent leur bouclier et commencent à se nourrir.

Elles tissent des toiles collectives semblables à un voile dont l’envergure augmente à mesure que leur âge avance. C’est alors qu’elles dévorent l’intégralité du feuillage de leur hôte. Au cinquième et dernier stade larvaire, les chenilles mesurent 20 mm environ (voir la figure). Plus de 80% du feuillage sont dévorés en juin durant ce dernier stade larvaire! En Suisse, seuls les merisiers à grappes sont généralement sujets à des attaques spectaculaires.

Importance des défoliations

Les hyponomeutes attaquent principalement les arbustes et les arbres fruitiers. En général, les essences ligneuses touchées ne subissent qu’une baisse de croissance, ce qui n’entraîne pas de grandes répercussions économiques. Voilà pourquoi les gestionnaires forestiers considèrent ce genre d’attaque comme „un phénomène spectaculaire mais sans grand danger“. Dans les parcs et les jardins, les hyponomeutes sont souvent synonymes de nuisances pour la population car ils touchent à l’esthétique du paysage; leur présence en ces lieux fait souvent l’objet de réclamations et de demandes de renseignements.


  • Traduction: Jenny Sigot (WSL)

Télécharger

Commander

  • Vous pouvez commander ce notice en papier à titre gracieux.
  • WSL e-shop
    Zürcherstrasse 111
    CH-8903 Birmensdorf
    e-shop @ wsl.ch

Lien externe

Poursuivez votre lecture sur waldwissen.net