Gestion des dégâts

Gestion des dégâts

Les évènements destructeurs comme les chablis, le bostryche ou les dégâts de gibier représentent un challenge constant pour le personnel forestier. Les interactions généralement complexes nécessitent d'intenses réflexions, pour lesquelles un large savoir sur les éléments déclencheurs et sur les possibles mesures de lutte est indispensable.

Articles récents
Pays:
  first items previous 10 results 1 2 3 4 5 6 (57 articles) next 10 results last items
De nouvelles espèces: amies ou ennemies?

Comment réduire le risque que les organismes invasifs – rares sur l'ensemble des animaux et plantes importés – ne causent des dégâts dans nos contrées?

66.6766.6766.6766.6766.67 (1)
Comment le sapin blanc réagit-il à l’abroutissement?

Le rajeunissement du sapin blanc atteint son optimum de croissance sous ombrage léger. C’est là aussi que sa mortalité est minimale. Le degré d’abroutissement est le facteur décisif pour déterminer la réaction des jeunes sapins.

100.0100.0100.0100.0100.0 (4)
Des intruses profitent des dépots illégaux

Bien des espèces exotiques ont été introduites comme plantes d’ornement. Elles finissent souvent dans les déchets végétaux. Si l’on s’en débarrasse en forêt – ce qui est illégal –, elles peuvent s’y propager et constituer des peuplements entiers.

74.3374.3374.3374.3374.33 (13)
Espèces invasives de capricornes provenant d’Asie

Deux espèces de capricornes asiatiques mettent en danger différentes essences feuillues. Une Notice publiée par l’Institut de recherches WLS décrit la biologie et l’importance de ces deux ravageurs, résume les risques de confusion avec des espèces indigènes et présente les mesures de lutte.

85.6785.6785.6785.6785.67 (7)
Etranges dégâts aux troncs d’arbres: qui aurait pensé à l’écureuil ?

En forêt, l’écureuil se manifeste parfois de manière nuisible par des dégâts d’écorçage et d’abroutissement de rameaux et de bourgeons. En revanche, il est fréquent de tomber sur d’autres mystérieux signes de vie du rongeur.

60.060.060.060.060.0 (5)
Nouvelle vie après le bostryche

Dans les vastes régions protégées où domine l’épicéa, il faut s’attendre à une pullulation du bostryche après des tempêtes ou de longues sécheresses. Des experts allemands et suisses sont unanimes sur le fait qu’une gestion spécifique du bostryche dans des zones forestières protégées permet de protéger les peuplements voisins.

75.3375.3375.3375.3375.33 (23)
Réglementer avec pragmatisme l’indemnisation des dommages causés par le gibier

Les propriétaires forestiers suisses ont en principe droit à une indemnisation des dommages causés par le gibier. Dans la pratique, la mise en œuvre pèche cependant. Par ailleurs, les cantons présentent des différences importantes en matière de prévention et de règlement financier des dégâts de gibier.

75.075.075.075.075.0 (4)
La maladie des taches brunes du pin en Suisse

Le nombre de cas de la maladie des taches brunes du pin est en constante augmentation. A ce jour, cette maladie redoutable n'a été observée que sur le pin de montagne mais pourrait également s'attaquer aux pins de la forêt productive et les faire dépérir.

69.6769.6769.6769.6769.67 (11)
Protection des forêts en Suisse: Point de la situation 2/2011

Cette édition du "Point de la situation" traite la tordeuse des aiguilles de l’épicéa, le capricorne asiatique, le cynips du châtaignier, la punaise américaine et le flétrissement du frêne.

60.060.060.060.060.0 (5)
Sites infestés par le capricorne asiatique en Suisse

La présence du capricorne asiatique a été prouvée pour la première fois en Suisse en 2011. Plusieurs autres découvertes ont suivi. Cet insecte exotique est qualifié d’organisme nuisible particulièrement dangereux dont il faut enrayer la dissémination.

78.6778.6778.6778.6778.67 (14)
  first items previous 10 results 1 2 3 4 5 6 (57 articles) next 10 results last items
Image de rubrique: FVA/Hanne Gössl