Article(s)

Auteur(s): Werner Riegger (auteur externe)
Rédaction: WSL, Suisse
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 71.3371.3371.3371.3371.33 (7)

Le cubage du bois d’industrie à l’usine est-il suffisamment précis?

La Communauté suisse pour le bois d’industrie effectue régulièrement des contrôles des livraisons sur les parcs à bois des transformateurs de bois d’industrie. À cette occasion, elle vérifie également le cubage atro au moyen d’échantillons parallèles. Ces échantillons sont analysés par la CSBI et les résultats comparés avec ceux de l’usine. Le texte qui suit livre des informations sur les résultats de visites régulières dans les usines et sur des expertises supplémentaires particulières.

Motorsäge
Fig. 1 - Tronçonneuse avec récipient permettant le prélèvement d’échantillons de bois ronds et de dosses/délignures. Elle est montée sur une rampe afin de faciliter le prélèvement d’échantillons.
 
Mesure du bois d'industrie
Fig. 2 - Cubage du bois d’industrie. Cliquez sur l'image pour l'agrandir!

Des bois ronds...

Le bois en provenance de la forêt peut être mesuré de plusieurs manières. Le volume (mètre cube) peut être déterminé par la méthode usuelle du cubage des bois ronds ou par des systèmes selon des échantillonnages adéquats. Le cubage par stère s’effectue comme pour le bois de feu. De plus, la mesure du poids peut se faire au poids de la livraison ou au poids de la matière sèche.

La détermination du volume plein par mesure du diamètre et de la longueur ne se pratique habituellement qu’en forêt. La mesure au volume apparent peut se faire facilement aussi bien en forêt qu’à l’usine (double mètre et chevillière). La mesure au poids, en revanche, n’est possible qu’au moyen d’une installation adéquate. Un pontbascule est nécessaire. Pour la détermination de la teneur en matière sèche, il faut de surcroît une balance de laboratoire et un four. C’est pourquoi la mesure au poids n’est généralement effectuée qu’à l’usine.

... aux produits connexes

Les produits connexes peuvent être mesurés au volume (mètre cube en vrac de plaquettes ou mètre cube apparent pour les doddes/délignures), aussi bien qu’au poids frais ou de la matière sèche. Certains transformateurs de bois d’industrie réceptionnent aussi bien les bois ronds que les produits connexes au poids de la matière sèche.

Détermination du poids atro

La détermination du poids d’une livraison de bois est facile à réaliser. Le véhicule chargé est pesé, le bois déchargé et le véhicule vide pesé une seconde fois. La différence des deux pesées donne le poids du chargement de bois.

Afin de déterminer le poids atro, il faut encore analyser la teneur en matière sèche du bois livré (voir l’encadré ci-contre). À cet effet, des échantillons de la livraison sont prélevés selon un système prescrit.

Dans les livraisons de plaquettes, on prélève de petites quantités de plaquettes en un grand nombre d’endroits. Pour le bois rond et les dosses/délignures, des échantillons sont prélevés à des endroits appropriés au moyen d’une tronçonneuse.

Cette dernière est pourvue d’un récipient de réception. Les copeaux s’y accumulent lors du sciage. Après avoir bien mélangé l’échantillon, on mesure au moins 100 g de copeaux ou au moins 300 g de plaquettes. L’échantillon est séché pendant plus de dix heures à 105° C. La différence de poids avant et après séchage permet de calculer la teneur en matière sèche de chaque échantillon. La matière sèche de la livraison de bois est déterminée à partir de ce résultat et du poids frais.

Mesure au poids
Veuillez cliquer sur l'encadré pour ouvrir le schéma de déroulement du travail sur la mesure du poid!

Contrôles des livraisons de bois d’industrie

Hackschnitzelprobe
Fig. 3 - Préparation d’un échantillon de plaquettes.

À la demande des usines et des fournisseurs, la CSBI effectue régulièrement des contrôles des livraisons de bois d’industrie. Un groupe d’experts examine le façonnage et le tri, de même que le classement et le cubage à l’usine. Pour des raisons pratiques, ces contrôles sont en général effectués sur les parcs à bois des transformateurs de bois d’industrie. La détermination du poids atro est un processus particulier et des mesures de comparaison sont souhaitées. Toutefois, ces dernières ne peuvent pas être réalisées par les fournisseurs. C’est pourquoi la CSBI prélève des échantillons parallèles lors des contrôles, les analyse séparément et les compare avec les résultats des usines.

Détermination du poids atro de 1999 à 2007

Mesures atro parallèles 1999 à 2006
Fig. 4 - Mesures atro parallèles 1999 à 2006. Cliquez sur l'image pour l'agrandir!

Durant la période 1999 à 2007, la CSBI a procédé à de nombreux prélèvements afin de déterminer la teneur en matière sèche. De ce nombre, 223 ont pu faire l’objet d’une analyse particulière (voir tableau 1). Les résultats des échantillons parallèles divergent en moyenne de 0,3% seulement de la teneur en matière sèche déterminée par les usines. L’écart type se monte à 1,8%. L’évaluation totale se situe donc dans le domaine de tolérance prescrit de ±3%. Il est heureux de constater que pratiquement toutes les évaluations faites d’après les assortiments ou les catégories se situent dans le même ordre de grandeur.

Pour le bois en provenance de la forêt, comme on pouvait s’y attendre, on constate une gradation: pour le bois de râperie les résultats concordent bien, pour le bois à cellulose les divergences sont un peu plus grandes et pour le bois à panneaux elles sont le plus prononcées. Cela correspond manifestement à la composition des livraisons. Les livraisons de bois de râperie sont en général très homogènes, celles de bois à panneaux en revanche très hétérogènes. Les livraisons de bois à panneaux comportent souvent du bois d’une durée de stockage différente, de diverses essences et de diamètres très variables. Pour les plaquettes, en revanche, on ne peut pas déterminer de gradation comme pour le bois provenant de la forêt. Les plaquettes qui sont livrées à l’industrie du papier, de la cellulose ou des panneaux présentent toutes des divergences semblables entre les résultats des usines et ceux des contrôles. Pour les dosses/délignures, les résultats sont comparables à ceux des plaquettes. En revanche, les «autres» assortiments (copeaux de rabotage, sciure, découpes) semblent être plus homogènes.

Expertises particulières 2007

Expertises supplémentaires particulières Mesures atro 2007
Fig. 5 - Expertises supplémentaires particulières Mesures atro 2007. Cliquez sur l'image pour l'agrandir!
 
Probe auf der Waage
Fig. 6 - Echantillon de plaquettes sur la balance du laboratoire.
Photos:  Werrner Riegger (IG Industrieholz)

Le nombre de livraisons parvenant aux usines durant les contrôles réguliers est parfois petit, si bien que les échantillons atro ne sont pas toujours suffisants pour permettre des mesures de comparaison.

C’est pourquoi une évaluation systématique a été choisie pour une série particulière d’échantillons. Dans chaque usine réceptionnant le bois au poids atro, quinze livraisons de chaque assortiment ont été examinées et des estimations parallèles effectuées (voir le tableau 2). Les résultats sont réjouissants. Toutes les mesures de comparaison des différents assortiments se situent dans le domaine de tolérance prescrit. Les résultats cités précédemment ont ainsi été confirmés. Il n’a toutefois pas été possible de procéder à une évaluation particulière pour l’industrie des panneaux du fait que Kronospan Schweiz AG n’y a pas participé en 2007. Les chiffres de la période 1999 à 2006 (voir plus haut) proviennent des analyses réalisées dans différentes usines (usines de panneaux de particules de Fideris et de Kronospan).

En conclusion

Les prescriptions relatives au cubage atro ont fait leurs preuves. Lorsque l’on compare plusieurs livraisons d’un assortiment avec les mesures parallèles, la concordance est dans l’ensemble très bonne. Des divergences importantes sont néanmoins possibles entre les mesures de comparaison de certaines livraisons. Cela n’est pas surprenant dans un système par échantillonnage comme la détermination du poids atro. Les examens montrent clairement que les valeurs obtenues lors de la détermination du poids atro sont fiables... à condition qu’elle soit toutefois effectuée de manière professionnelle. La poursuite des contrôles de la CSBI est cependant indiquée pour favoriser un standard uniforme. Ces contrôles ne servent pas seulement de vérification, mais aussi, et surtout, à l’échange réciproque d’expériences et aux conseils. Les travaux et expertises 2007 ont été effectués sur mandat de l’OFEV. Des informations supplémentaires sont accessibles sur la site internet de la Communauté suisse pour le bois d'industrie.

Télécharger

Contact

  • Werner Riegger
  • Communauté suisse pour le bois d'industrie
  • c/o Industrie du bois suisse
  • 3000 Bern 6
  • e-mail: admin @ holz-bois.ch

Lien externe