URL: https://www.waldwissen.net/waldwirtschaft/holz/energie/wsl_kraftstoff_holz/index_FR
Originalartikel: WSL (2009): Kraftstoff aus Holz: Potenzial in Osteuropa. Medienmitteilung der Eidgenössischen Forschungsanstalt WSL, 11.09.2006.
Autor(en): Rédaction waldwissen.net - WSL
Online-Version: verändert, Stand: 11.09.2006
Redaktion: WSL, CH

Le bois, source de combustible: potentiel en Europe de l’Est

Matière première pour les combustibles, le bois occupe de plus en plus le devant de la scène. Mais dans quelles régions peut-on le transformer en combustible à des coûts minimes pour le livrer ensuite aux consommateurs? Des chercheurs de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL se sont penchés sur la question. Qu’il soit possible d’utiliser en Suisse du bois d’énergie en plus grande quantité qu’aujourd’hui est bien connu. Une étude montre désormais que certains pays est-européens renferment aussi un potentiel pour la production de gaz synthétique.

Erzeugung von Waldhackschnitzeln in einem Laubwald
Figure 1 - Fabrication de plaquettes de bois dans une forêt de feuillus. En Suisse, comme dans nombre de pays d’Europe de l’Est, il serait possible d’obtenir une plus grande quantité de bois pour la fabrication d’énergie et de combustibles.
Photo: Fritz Frutig (WSL)

À partir du bois, il est possible de fabriquer du gaz méthane ainsi qu’une source d’énergie renouvelable de grande valeur. Au niveau de leur prestation énergétique et de leur qualité, gaz synthétique et gaz naturel s’équivalent. Une production rentable de ce gaz bio nécessite de grandes quantités de bois à bas prix. Aussi le bois forestier bon marché et de qualité inférieure de même que les résidus ligneux de l’industrie de la transformation du bois sont-ils concernés.

Les scientifiques soupçonnaient la présence de grandes réserves de bois d’énergie en Europe de l’Est. Ils savaient aussi que le réseau de conduite de gaz en place pouvait déjà offrir de bonnes conditions de transport vers les demandeurs d’Europe occidentale. Leurs analyses démontrent désormais que la République tchèque, la Lettonie, la Slovénie et l’Estonie disposent d’un potentiel considérable pour la fabrication de gaz synthétique, en raison des matières premières disponibles et des conditions-cadres politiques, économiques et spécifiques au secteur. Toutefois, il est indispensable d’effectuer sur place des analyses régionales de la situation en vue de plans concrets de mise en oeuvre par les investisseurs intéressés.

Les principes fondamentaux de la production industrielle de méthane à partir du bois ont été élaborés par l’Institut Paul Scherrer (IPS). Dans le district autrichien de Güssing, un consortium suisso-autrichien teste à l’heure actuelle une installation pilote de démonstration pour la production de gaz synthétique. Elle servira de base technologique à la construction d’une première installation industrielle de 10-20 mégawatts (thermique) en Suisse.

L’étude a été menée dans le cadre du Projet Novatlantis ECOGAS, sur arrière-plan de besoins accrus d’énergie à l’échelle mondiale. Y ont également participé, aux côtés du WSL et de l’IPS, l’Institut pour l’Énergétique et l’Environnement GmbH (domaine des systèmes bioénergétiques) de Leipzig ainsi que l’Université Technique de Dresde (Chaire d’Économie forestière et du bois en Europe de l’Est). Cette étude a été co-financée par la Fondation Velux.

Télécharger (seulement en allemand)

Lien externe

Mehr auf waldwissen.net