Recherche

    
Rechercher dans cette rubrique

Recherche étendue

Contact

Dr. Gerhard Schaber-Schoor

Ministerium für Ländlichen Raum und Verbraucherschutz Baden-Württemberg

Kernerplatz 10
70182 Stuttgart

Tel. +49 (0)711 / 126 - 2137
Fax +49 (0)711 / 126 - 2255

Article(s)

Auteur(s): Julien Prinet (ONF)
Rédaction: FVA, Allemagne
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 76.3376.3376.3376.3376.33 (7)

Les Aulnaies et aulnaies-frênaies de la montagne Vosgienne et du Jura Alsacien

retour à d'accueil

Définition

Les aulnaies et aulnaies-frênaies, regroupent un ensemble de formations végétales dites « azonales », présentes dans les fonds de vallées, dans les bas de versants et à la faveur de dépressions où affleurent des ruissellements permanents et des suintements latéraux. Leur distribution est essentiellement liée à la présence d’eau de façon plus ou moins prolongée dans le sol.

L’Aulne glutineux (Alnus glutinosa) et le Frêne (Fraxinus excelsior) sont les essences dominantes.

On distingue 2 pôles fonctionnels:

  • Les formations associées à la dynamique du cours d’eau, et/ou sous influence d’une nappe alluviale.
  • Les formations sur sol marécageux à engorgement quasi permanent.

Les aulnaie-frênaie composent en majorité la ripisylve = formation végétale ligneuse et herbacée en interface entre les milieux aquatique et terrestre.

Distribution dans le massif vosgien

Schwarzerlen Auewald (Netzenbach vallée de la Bruche – Elsass) Erlenwald im unteren Abhang (Schirmeck – Elsass)
Fig. 1: Ripisylve à Aulne glutineux (Netzenbach – Alsace).
(Photo: ONF)
Fig. 2: Aulnaie de bas de vesrant (Schirmeck – Alsace).
(Photo: ONF)
  • Présentes sur l’ensemble du massif (Vosges gréseuses, cristallines et Jura alsacien), depuis l’étage collinéen jusqu’à plus de 1000 m d’altitude.
  • Les groupements se singularisent en fonction du type de substrat et de leur mode d’alimentation en eau (submersion, eaux de crues, ruissellements ou eaux stagnantes).
  • L’inventaire des zones humides et des cours d’eau des forêts publiques du massif vosgien, permet de préciser l’importance quantitative de ces formations :
    • ces formations occupent 13 % du linéaire (ou près de 188 km de cours d’eau).
    • + de 350 ha soit 48 % des zones humides inventoriées sont des aulnaies ou aulnaies frênaies, associées à la dynamique du cours d’eau ou non.

Fonctions écologiques

  • filtre et auto-épuration des eaux superficielles et des eaux d’alimentation des nappes
  • rétention des crues
  • apport de matière organique et production primaire qui favorisent le développement de la vie aquatique
  • corridor écologique, écotone et lisière interne
  • dans certains contextes à forte dynamique érosive : stabilisation et maintien des berges.

Au delà de ces fonctions écologiques, l’ensemble de ces formations est reconnu pour leur forte valeur patrimoniale.

Menaces

  • Toute modification du régime et du fonctionnement hydrologique.
  • Modification de la structure par conversion du peuplement d’origine (plantation de résineux, de peupliers…).
  • Tassement et perturbation du sol (exploitation mécanisée, débardage classique…).
  • Modification de la qualité physico-chimique de l’eau (pollution, eutrophisation…).
  • Aménagements, remblais et autres activités susceptibles, de favoriser le développement d’espèces végétales invasives (Renouée du Japon, Balsamine de l’Himalaya…).

Consignes de gestion

L’ objectif visé est la préservation des aulnaies et aulnaies–frênaies et la réhabilitation des milieux dégradés. L’objectif de production est secondaire, et sera poursuivi dans les secteurs les moins sensibles (sols les plus portants).

3 actions à valoriser :

  1. Enlèvement quasi systématique des essences allochtones (résineux…) et non adaptées (dans et en bordure de la zone).
  2. Intervention sur la lisière (frange) pour favoriser les essences d’accompagnement, et pour optimiser l’expansion et le renouvellement des essences.
  3. Détourage des feuillus typiques de la formation pour favoriser leur rôle de semencier et maximiser l’expression de la formation.

Classement phytosociologique

Moor-Erlenwald (Nordvogesen – Elsass)
Fig. 3: Aulnaie marécageuse (Vosges du nord – alsace). (Photo: ONF)

Le classement des aulnaies et aulnaies-frênaies peut s’opérer sur une base fonctionnelle, en distinguant les modes d’alimentation en eau. Les variations observées sur le terrain traduisent la complexité de ces formations et le manque de description détaillée de ces groupements (Travail spécifique en cours : Référentiel des types forestiers d’Alsace + clef d’identification). En montagne elle couvrent des unités de faibles surface dans lesquelles s’expriment des faciès non spécifiques liés aux formations végétales voisines dominantes.Les aulnaies marécageuses (Alliance de l’Alnion glutinosae Malcuit 1929).

Afficher les fiches techniques des associations sylvicoles sous forme de fichier PDF

Abréviations utilisées dans les fiches techniques :

CB = Code Corine Biotopes
DH = formation végétale listée dans Directive Habitat
HDH = Hors Directive Habitat

Quelques espèces remarquables des aulnaies et aulnaies-frênaies Liste Rouge d’Alsace

Calamagrostis blanchatre Calamagrostis canescens (aulnaie marécageuse, tourbière…)
Calla des marais Calla palustris (aulnaie marécageuse)
Circée des Alpes Circaea alpina (aulnaie-frênaie)
Osmonde royale Osmunda regalis (aulnaie marécageuse)
Orme lisse Ulmus laevis (aulnaie-frênaie)
Dryopteris à crêtes Dryopteris cristata
Dryoptéris espacé Dryopteris remota
Fougère des marais Thelypteris palustris
Gagée jaune Gagea lutea
Nivéole de printemps Leucojum vernum
Fougère autruche Matteuccia struthipteris (aulnaie-frênaie montagnarde)

Sources

Rameau JC, et al. Les habitats forestiers français - typologie et caractérisation phytoécologique. 1- habitats du nord est de la France. Version provisoire, mars 2006.
Rameau JC. Réflexions syntaxonomiques et synsystématiques au sein des complexes sylvatiques français. Février 1997.
Bœuf R. Cles des types forestiers d’Alsace – version provisoire du 20/03/2008, non publiée.
Simler N. Etude de la végétation de quelques forêts riveraines Vosgiennes – mémoire de stage de licence d’écologie. Université de Metz août 2007.

A télécharger

Remarque

  • Ce texte est un extrait du « Manuel Forêt et Eau »
    Ce manuel comprend de nombreuses autres informations sur le thème « Forêt et Eau ».