Recherche

    
Rechercher dans cette rubrique

Recherche étendue

Contact

Ivano Brunner

Forschungsanstalt WSL

Institut fédéral de recherches WSL
Sols forestiers et biogéochimie
Zürcherstrasse 111
CH - 8903 Birmensdorf

Tél: +41 44 739 22 84
Fax: +41 44 739 22 15


Simon Egli

Forschungsanstalt WSL

Institut fédéral de recherches WSL
Mycorhizes
Zürcherstrasse 111
CH - 8903 Birmensdorf

Tél: +41 44 739 22 71
Fax: +41 44 739 22 15


Article(s)

Auteur(s): Simon Egli, Ivano Brunner
Rédaction: WSL, Suisse
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 68.6768.6768.6768.6768.67 (33)

Les mycorhizes – une fascinante biocénose en forêt

Tout le monde sait que l’on trouve des champignons en forêt, mais ce qui est moins connu, c’est pourquoi ils poussent principalement en forêt et quelles fonctions ils y remplissent. Une Notice pour le praticien vous invite au voyage dans la fascinante biocénose des mycorhizes.

La mycorhize (du grec "mukês" pour champignon et "rhiza" pour racine) est l’association symbiotique d’un champignon et des racines d’une plante. En d’autres termes, c’est une racine colonisée par un champignon mycorhizien qui en a modifié la morphologie. En effet, le champignon entoure d’un épais tissu de filaments (appelé le mycélium) l’extrémité des radicelles. C’est ainsi qu’apparaît le manteau fongique (Fig. 2).

 
Lebensgemeinschaft von Pilz und Baum
Fig. 1 - Les champignons et les arbres constituent une fascinante communauté de vie.
Photo: Simon Egli (WSL)
 

Près d’un tiers des macromycètes (fructifications de champignon visibles à l’œil nu) de nos forêts sont des champignons mycorhiziens. Nous en comptons quelque 2000 espèces, dont de nombreux champignons comestibles très appréciés, mais aussi beaucoup de champignons vénéneux. Bien des champignons mycorhiziens sont tributaires d’hôtes spécifiques, c’est-à-dire qu’ils colonisent des espèces ligneuses bien déterminées et qu’on ne les trouve que sur ces arbres (comme le Bolet du mélèze ou le Lactaire sanguin de l’épicéa). D’autres poussent exclusivement dans des forêts de feuillus ou de résineux. Le système racinaire d’un arbre abrite généralement plusieurs espèces de champignons mycorhiziens. En Europe centrale, l’ensemble des racines des arbres est mycorhizé.

   
Feinwurzeln einer Fichte mit dichtem Pilzmantel  
Fig. 2 - Le champignon recouvre l’extrémité des radicelles de l’arbre d’un épais manteau.
Photo: Simon Egli (WSL)
 
   

Fonctions de la mycorhize

  1. Echange d’éléments nutritifs vitaux
    La mycorhize est un organisme dans lequel l’arbre et le champignon mycorhizien s’échangent des matières. Tandis que l’arbre fournit au champignon les sucres élaborés lors de la photosynthèse, ce dernier lui offre en échange des éléments nutritifs, comme l’azote et le phosphore, qu’il a prélevés dans de minuscules espaces poraux du sol, à l’aide de ses hyphes fins (Fig. 3).
  2. Protection contre les polluants
    Les mycorhizes protègent aussi l’arbre des effets toxiques des polluants. Les champignons retiennent les métaux lourds qui seraient sinon absorbés par l’arbre. La mycorhize joue alors le rôle de filtre. Le revers de la médaille: ces métaux lourds s’accumulent dans les fructifications du champignon, au risque de rendre les champignons comestibles impropres à la consommation.
  3. Autres fonctions
    Les plantes mycorhizées présentent un seuil de tolérance plus élevé face aux différents facteurs de stress. Les arbres sont de ce fait plus résistants au gel et disposent d’un meilleur système de défense contre les organismes pathogènes contenus dans le sol. De surcroît, les champignons mycorhiziens favorisent la croissance des plantes.

Des mesures concrètes en faveur des champignons mycorhiziens

  • Les éclaircies de vieux peuplements sombres et denses encouragent la biodiversité et la production des fructifications de champignons mycorhiziens.
  • Plus les essences peuplant une forêt sont diverses, plus la diversité des champignons mycorhiziens est grande.
  • Après des chablis, les jeunes arbres encore sur pied sont un véritable refuge pour les champignons mycorhiziens qui ont perdu leur arbre partenaire. Ils les aident à s’implanter dans la nouvelle génération d’arbres.
  • Ne pas brûler les rémanents de coupes. Laisser sur place les branches de bois mort.
   
échange d’éléments nutritifs  
Fig. 3 - Le champignon et l’arbre en sortent gagnants grâce à leur échange d’éléments nutritifs. Source: WSL.  
   

  • Traduction: Jenny Sigot (WSL)

Télécharger

Commander

  • Vous pouvez commander ce notice en papier à titre gracieux.
  • WSL e-shop
    Zürcherstrasse 111
    CH-8903 Birmensdorf
    e-shop @ wsl.ch

Lien externe

Poursuivez votre lecture sur waldwissen.net