Article(s)

Auteur(s): Othmar Wettmann (Suva)
Rédaction: WSL, Suisse
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 40.040.040.040.040.0 (5)

La campagne de prévention de la Suva: "Comportements à risques en forêt"

Rotes Tuch SUVA Risikokampagne
Fig. 1 - Cette pièce de tissu rouge (54 × 54 cm), disponible gratuitement auprès de la Suva, permet de marquer le lieu de retraite.
Photo: St. Isler
 
Grafik Rückgang Unfälle
Fig. 2 - Nombre d'accidents survenant dans les entreprises forestières pour 1000 actifs à plein temps assurés par la Suva entre 1975 et 2008. Depuis 2004, le nombre d'accidents a à nouveau augmenté et se situe aujourd'hui à environ 300 pour 1000. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

 
Fallbereich
Fig. 3 - La zone située au-dessous de la couronne de l’arbre à abattre (projection) fait partie de la zone de chute dite dangereuse. Avant de commencer les travaux d’abattage, il est indispensable de choisir un lieu sûr et de préparer un chemin de retraite permettant d’y accéder. Le lieu de retraite doit être situé en dehors de cette zone de projection et être marqué très visiblement, par exemple à l'aide du tissu rouge disponible gratuitement auprès de la Suva.

En Suisse, la sylviculture compte toujours parmi les secteurs où il se produit le plus grand nombre d'accidents. Le secteur forestier a enregistré près de 280 accidents pour 1000 actifs à plein temps en 2008. Près de la moitié des apprentis se blessent au moins une fois par an. La première cause de ces accidents est l'abattage des arbres. La Suva et ses partenaires de la branche mettent tout en œuvre afin de prévenir les accidents mortels et graves, notamment grâce à la campagne de sensibilisation "Comportements à risques en forêt".

Le nombre d'accidents survenant dans les entreprises forestières a évolué de manière positive pendant plusieurs années. Entre les années 2004 et 2007, la fréquence des accidents a toutefois connu une hausse significative: leur nombre s'élève désormais à près de 300 pour 1000 actifs à plein temps (figure 2).
Une analyse des 433 accidents du travail survenus en 2003 a donné les résultats suivants:

  • L'abattage est la première cause d'accident.
  • Presque un apprenti sur deux a été victime d'un accident au cours de l'année en question. La nature des accidents impliquant des apprentis ne diffère pas de celle des accidents impliquant leurs collègues plus âgés au sein de l'entreprise.
  • Les nouveaux collaborateurs sont beaucoup plus souvent victimes d'accidents que ceux qui travaillent dans l'entreprise depuis plus de deux ans.

En 2006, les participants aux cours centraux de l'Economie forestière Suisse (EFS) et aux réunions des maîtres d'apprentissage des cantons de Zurich et de Thurgovie ont été interrogés de manière ciblée sur les causes d'accidents. Trois approches de mesures préventives ont été tirées de leurs réponses.

  1. Faire respecter les règles de sécurité
    Les directives prévues par le concept de sécurité de l’entreprise ainsi que les règles de sécurité générales bien connues doivent être appliquées et respectées sans compromis à tous les niveaux hiérarchiques.
  2. Influencer le comportement
    Il faut encourager de façon durable un comportement adapté aux risques. Outre l’application sans exception des règles élémentaires de sécurité, il s’agit autant de développer chez chacun la conscience des règles de sécurité que d’améliorer la culture de la sécurité au sein de l’entreprise.
  3. Optimiser la formation de base des forestiers-bûcherons
    Comme la branche est caractérisée par la petite taille des entreprises ainsi que par les changements continuels des procédés de travail, il s’agit de trouver des solutions innovatrices dans le cadre de la formation initiale.

C'est sur cette base que la Suva a lancé et développé, avec ses partenaires du secteur de la sylviculture, tout un train de mesures train de mesures qui sont à présent intégrées dans la campagne "Comportements à risques en forêt". Les principaux partenaires de la Suva sont: Economie forestière suisse (EFS), Association Suisse des Entrepreneurs Forestiers (ASEFOR), Association Suisse du Personnel Forestier (ASF), Commission fédérale pour la formation forestière (CFFF), Office fédéral de l'environnement (OFEV), Coordination et documentation pour la formation forestière (CODOC), établissements de formation, entreprises

Renforcer la surveillance et faire respecter les règles de sécurité

La Suva soutient les employeurs et les responsables hiérarchiques en renforçant les contrôles. Sélectionnés et formés par la Suva, les spécialistes de la récolte du bois réaliseront d'une part, durant la saison 2009/2010, près de 500 contrôles de postes de travail dans le domaine de l'abattage de bois. D'autre part, les spécialistes de la sécurité de la Suva vérifieront jusqu'en 2011 le concept de sécurité interne dans l'ensemble des entreprises formatrices. Les accidents survenus lors de l'abattage d'arbres feront l'objet d'analyses ciblées.

Lors du contrôle du concept de sécurité interne, le spécialiste abordera l'emploi des outils permettant de déterminer les dangers et de planifier des mesures comme l'utilisation de la liste de contrôle "Préparation du travail"  et les descriptions des procédures de travail avec les risques et les mesures qui en découlent, spécialement adaptées aux conditions des entreprises en Suisse.

Entre novembre 2008 et février 2009, six professionnels employés dans des entreprises assurées par la Suva ont perdu la vie durant des travaux d’abattage. A la suite de ces drames, la Suva a lancé sa campagne de sensibilisation "Comportements à risques en forêt".

Dix règles de sécurité pour la récolte du bois

La première mesure d’urgence a été d’envoyer "Les 10 règles prioritaires pour les travaux d’abattage" en février 2009 à toutes les entreprises. Ces règles, qui ont été longuement étudiées et adoptées en mai 2009 lors d’une table ronde des représentants de la branche, seront désormais régulièrement rappelées aux entreprises et à leurs employés.

  • "Le lieu de retraite, mon assurance-vie"
    L'un des points forts de la campagne de prévention concerne le lieu de retraite au début de la chute de l’arbre. Au centre se trouve une pièce de tissu rouge, moyen pratique pour marquer cet endroit important (figure 1). Le film vidéo "Le lieu de retraite, mon assurance-vie" montre de façon impressionnante qu'un tel lieu de sécurité n’est pas utilisé comme il le devrait.

  • La routine est une cause d'accident importante.
    Elle fait oublier ou sous-estimer les dangers et les risques lors du travail quotidien. Un changement concret de comportement est indispensable pour réduire les accidents et sauver des vies. La nouvelle campagne de la Suva prévoit différentes mesures de sensibilisation destinées aux chefs d'entreprise et à leurs collaborateurs.

  • Exemples d'accidents
    Les exemples d'accidents qui sont remis aux entreprises à intervalles réguliers sont une autre mesure de communication.
  • Récompense pour apprentis
    Lors de la Foire forestière de Lucerne, 40 apprentis ont été récompensés pour avoir terminé leur apprentissage en été 2009 sans accident. Ils sont là pour prouver que le temps de l’apprentissage peut se dérouler sans accident.

  • Optimiser la formation initiale des forestiers-bûcherons
    A l'avenir, les entreprises formatrices seront examinées de manière plus approfondie par rapport à leurs aptitudes. Une liste de critères sera à disposition à cet effet sous la forme d'un procès-verbal d'audit. Des séminaires d'information ont été organisés en septembre 2009 pour les offices cantonaux de formation professionnelle.

  • Profil d’exigences pour les apprentis
    Un groupe de travail de CODOC a élaboré un profil d’exigences pour les apprentis dans le cadre du stage d'orientation professionnelle. Ce document a pour objectif de prévenir que des personnes moins aptes ne commencent la formation initiale de forestier-bûcheron.
  • Formation dans le cadre d’un réseau d’entreprises
    Afin de couvrir à l'avenir également le besoin en personnel forestier formé, il faut une offre de postes d'apprentissage adéquate. La loi sur la formation professionnelle permet aux nombreuses petites entreprises de collaborer au sein de réseaux d'entreprises formatrices. Accompagné de modèles et d'exemples, le document "Former dans le cadre d’un réseau d’entreprises – Documentation à l’intention des entreprises formatrices" est à votre disposition à cet effet.
  • Tâches et responsabilités dans les entreprises formatrices forestières
    L'aide-mémoire "Tâches et responsabilités dans les entreprises formatrices forestières" a été élaboré afin d'assurer un encadrement efficace des apprentis au sein de l'entreprise. Il doit permettre de clarifier le rôle du formateur dans l'entreprise.
  • Trèfle à 4: un outil d'identification des dangers
    Nouvel outil destiné à identifier les dangers,  Trèfle à 4 a pour but d'encourager le comportement sûr de chacun. Les formateurs suivront un cours de formation continue pour maîtriser "Trèfle à 4". Ces cours sont soutenus par la Suva et le Fonds pour la formation professionnelle forestière (FFP Forêt).

Objectifs de la campagne

Ces mesures ont pour objectifs de réduire sensiblement la gravité des accidents professionnels dans les entreprises forestières et de faire baisser leur fréquence de 25 pour cent. La fréquence des accidents survenant lors de l'abattage d'arbres doit diminuer de moitié, et les accidents impliquant des apprentis doivent être moins nombreux que chez leurs collègues plus âgés.


  • Cet article a été mis en ligne en collaboration avec la Suva.

Télécharger

Contact

  • Othmar Wettmann
    Habermattweg 3
    CH - 6010 Kriens
    e-mail: o.wettmann @ gmx.ch

  • SUVA
    Division sécurité au travail
    Secteur forêt, arts et métiers
    Rösslimattstrasse 39
    6002 Lucerne
    Tel. +41 41 419 52 68
    Web: www.suva.ch/foret

Lien externe

Poursuivez votre lecture sur waldwissen.net