Article(s)

Auteur(s): Eva von Fischer (Silviva)
Rédaction: WSL, Suisse
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 56.3356.3356.3356.3356.33 (13)

Les élèves vont à la découverte de l'univers du forestier

Le projet national de la Fondation SILVIVA L’univers du forestier réunit élèves et professionnels de la forêt dans les bois de leur région respective. C’est l’occasion de dévoiler les facettes de ce métier exercé en forêt et d’attirer l’attention sur sa valeur tout en apprenant à réaliser des travaux forestiers simples au fil des saisons. Le projet offre une plus-value à tous les participants.

Pfahl einschlagen
Fig. 1 -  Apprendre avec le garde forestier: «C’est très intéressant de découvrir tous les travaux qu’exécutent les personnes qui exercent leur métier en forêt.»
Photo: Urs Wegmann
 

Dans toute la Suisse, des classes d’école accompagnent régulièrement, en général pour une période de trois ans, le garde forestier de leur région dans la forêt. Ici, le projet L’univers du forestier de la Fondation SILVIVA offre aux professionnels de la forêt l’occasion de rendre ainsi leur travail accessible à des écolières et à des écoliers et de montrer la valeur de leur travail en forêt. Les enfants et les adolescents en retirent un aperçu du métier, ils apprennent à réaliser des travaux forestiers simples et vivent la forêt au fil des différentes saisons. Exemple en Argovie.

Creuser, clouer, visser et déterminer

Pour la deuxième fois, des écolières et des écoliers de 12 et 13 ans donnent un coup de main aux forestiers de l’entreprise forestière de la région d’Aarau dans l’exécution de leurs travaux. L’année dernière déjà, les élèves ont planté une surface de jeunes arbres avec Roger Wirz, garde forestier qui accompagne la classe dans le projet L’univers du forestier. Cette fois-ci, c’est sur le Distelberg qu’ils sont venus. Objectif: contribuer à la mise en place d’un sentier didactique sur le thème des arbres.

Par groupe, ils vont creuser, planter les pieux, visser les numéros et, à l’aide de livres de botanique, déterminer les arbres le long du sentier didactique. Et ce n’est pas chose facile que de reconnaître les plantes à l’état hivernal! Consciencieusement et avec beaucoup de motivation, les écoliers se sont mis au travail et ont réussi, comme relevé au terme de la mission, à déterminer correctement la majeure partie des arbres.

Relations publiquesforestières

Baumarten lernen
Fig. 2 - A l’occasion d’une ronde, le garde forestier Ueli Lüscher discute avec les élèves des arbres qu’ils ont eu à déterminer.
Photo: Urs Wegmann
 

Pour l’entreprise forestière de la région d’Aarau, il est important de montrer son travail au public. Avec diverses offres, elle propose aux habitants du lieu des aperçus de ses activités et obtient ainsi un bon soutien de la part de la population. Le projet L’univers du forestier en est un exemple.

Christoph Fischer, inspecteur forestier à Aarau, estime que «pour les entreprises forestières, L’univers du forestier est un projet idéal afin de s’engager dans l’éducation à l’environnement et de se positionner de manière positive par rapport au public». Il est à relever que SILVIVA soutient ce travail et met à la disposition des forestiers et des enseignants impliqués du matériel et des conseils de professionnels compétents.

Apprendre en plein air

L’enseignant Werner Bertschi est convaincu: «Les occasions d’apprentissage pratique hors de l’école influencent beaucoup plus durablement les élèves que de nombreuses heures de théorie en salle. Et beaucoup d’écolières et d’écoliers, en tant qu’enfants de la ville, ne connaissent pas le milieu forestier.» L’univers du forestier donne aux enfants un aperçu d’un autre cadre de vie. L’enseignant ajoute: «Le travail à l’extérieur nous permet de varier les modes d’apprentissage. Il est dommage qu’il n’y ait pas plus d’enseignants qui reconnaissent la valeur de l’apprentissage en forêt et qu’ils n’utilisent pas les offres proposées par de nombreuses entreprises forestières.»

Les écoliers sont unanimes: travailler en forêt, en activant tout son corps, est très plaisant. Joël se réjouit déjà de la prochaine sortie pour piocher, percer, creuser et retourner la terre de ses mains. Pour Zilan, c’est être au soleil et sentir les saisons se succéder lentement. Planter des arbres a été pour Laura une expérience nouvelle qui lui a procuré beaucoup de plaisir.

«Nous avons appris où il fallait planter les arbres afin qu’ils aient suffisamment de lumière, comment on devait les répartir sur la surface afin qu’ils la recouvrent et combien gros seront, dans 50 ans, nos arbres plantés là.» Lors de la prochaine sortie en forêt, le sentier didactique sera terminé. Des panneaux descriptifs, développés et fabriqués par les écoliers dans le cadre des travaux manuels, seront montés.

Autre élève, Filipa résume quant à elle le travail en forêt de cette manière: «Il est intéressant d’apprendre à connaître le travail des forestiers et de comprendre comment ils le perçoivent. On peut plus bouger et on est dans la nature. On voit les choses en vrai au lieu de les voir dans des livres. C’est plus agréable d’apprendre dans la nature que dans la salle de classe.»

     
Ein Loch graben Pfahl einschlagen  
Fig. 3 - Pour le sentier didactique, un portail d’entrée est prévu. Pour ancrer les troncs qui rempliront cet office, les classes de travaux pratiques entrent en action. Les deux parties profitent de la collaboration école-entreprise forestière. Fig. 4 - La forêt est une zone d’apprentissage large et complète, à l’exemple du plantage d’un pieux: ici, esprit d’équipe, utilisation d’outils, travail physique et plaisir entrent en ligne de compte.  
 
Photos: Urs Wegmann  

Valeur ajoutée pour les entreprises forestières comme pour l’école

La Fondation SILVIVA est engagée depuis vingt-cinq ans dans le domaine forêt et formation. Elle a créé et lancé le projet L’univers du forestier il y a trois ans. Son but est d’offrir aux professionnels de la forêt un instrument approprié, durable et efficace en termes de relations publiques qui donne aux écoliers un aperçu du monde forestier.

Dans une forêt proche de l’école, les classes réalisent des travaux forestiers et vivent la forêt et ses fonctions tout au long des saisons. Elles sont guidées et soutenues par le garde forestier. Comme les enfants fréquentent et soignent régulièrement cette forêt durant trois ans, ils construisent avec elle une relation approfondie et prennent conscience des changements et de l’évolution de celle-ci.

Désirez-vous participer?

Vous êtes enseignante / enseignant ou forestière / forestier et vous voulez en savoir plus?  SILVIVA propose la mise en place du projet, diverses documentations et, selon les souhaits, un conseil et un accompagnement professionnels.

Projet: L’univers du forestier


  • Traduction: Gérald Fringeli, Natucom, Delémont
Cette contribution a été réalisée en collaboration avec le périodique La Forêt. La Forêt

Télécharger

Contact

Poursuivez votre lecture sur waldwissen.net