Le REF de la Suisse est un échantillon d’observation composé d’entreprises volontaires. Il comprend 160 entreprises forestières publiques des régions du Jura, du Plateau, des Préalpes et des Alpes, y compris le versant sud (fig. 1). 

Dans sa version actuelle, le REF fournit des indicateurs économiques par région forestière et pour l’ensemble de la Suisse. En complément, certains cantons produisent leurs propres évaluations, qu’ils utilisent pour des bilans plus détaillés au niveau de leur territoire. Les résultats du REF sont également intégrés dans les comptes économiques de la sylviculture (CES) de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Le réseau d’échantillonnage est exploité par ForêtSuisse pour le compte de l'Office fédéral de l’environnement (OFEV) et de l'Office fédéral de la statistique. La supervision scientifique, l’évaluation et l’interprétation des données sont assurées par la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires (HAFL).

Genèse

Le REF date de 1995 et a été initié par les Offices fédéraux de l’environnement (OFEV) et de la statistique (OFS). Dans sa configuration originale, le REF comprenait 150 entreprises forestières. En 2006, l’échantillon du REF a été porté à 200 entreprises. Depuis 2016, il est composé de 160 entreprises.

Collecte et évaluation des données

L’instrument central de collecte des données économiques forestières est le CEForestier, un logiciel de comptabilité analytique spécialement développé pour l’économie forestière suisse.

Le CEForestier permet de saisir et d’exploiter les données relatives aux heures de travail, aux recettes et aux coûts des différents groupes de centres de production

Le relevé homogène des données d’exploitation, ainsi que l’encadrement par des experts de ForêtSuisse et des conseillers cantonaux du CEForestier garantissent la qualité et la comparabilité des chiffres entre les exploitations forestières du REF.

Le CEForestier distingue quatre domaines d’unités d’imputation (appelés «groupes de centres de production»): « exploitation forestière », « prestations de services », « production de biens » et « investissements » ; ceux-ci sont encore subdivisés en unités de coûts :

  • Exploitation forestière : fonctions prioritaires Forêts de production, Forêts de protection, Forêts de détente et Forêts de type nature et paysage
  • Prestations de service : Activités du service forestier, Activités pour d'autres forêts, Entreprise de commerce de bois, Travaux pour des tiers, Prestations pour partenaires, Enseignement, Ecoles en forêt, conférences &visites, Autres prestations.
  • Production de biens : Production de bois de feu, Production de copeaux, Scieries, Transformation, Pépinière, Sapins de Noël et branches, Carrière de graviers, Autre production de biens.
  • Investissements :  Plan de gestion, Projets de desserte, Ouvrages de défense, Afforestation et reboisement, Endiguements et autres constructions de protection, Bâtiments, Engins de débardage et de transport, Machines de préparation, Autres investissements.

Les coûts directs et indirects et les recettes générés au cours de la création de valeur sont imputés de manière systématique aux différents centres de production. Les données individuelles des exploitations sont ensuite condensées et des valeurs moyennes sont formées.

Les différentes conditions de croissance et de production du bois sont prises en compte grâce à une évaluation régionale selon les zones forestières Jura, Plateau, Préalpes et Alpes.

Données structurelles des exploitations REF

En 2019, 43 exploitations sont dans la zone forestière du Jura, 47 sont sur le Plateau, 25 dans les Préalpes et 45 dans les Alpes.

a. Superficies et fonctions prioritaires

La superficie forestière totale de toutes les exploitations du REF est de 267 696 ha et correspond à 21 % de la surface forestière de la Suisse (OFS 2020). La part de la surface forestière productive est de 85 % (tab. 1). La fonction prioritaire de protection est la plus importante en termes de superficie, représentant largement 52 % de la surface forestière productive, suivie de la forêt de production avec 41 %. La forêt de loisirs (2 %) ainsi que la forêt de type nature et paysage (5 %) sont moins importantes en termes de superficie (tab. 1). Le centre de production Exploitation forestière est divisé en quatre fonctions prioritaires : forêt de production, forêt de protection, forêt de détente et forêt de type Nature et Paysage. La fonction prioritaire est déterminée sur la base du plan de gestion, du plan forestier régional (PFR) ou sur appréciation des chefs d’exploitation.

b. Taille de l’exploitation

La taille moyenne des exploitations en Suisse est d’environ 1400 ha (Jura 1000 ha, Plateau 700 ha, Préalpes 1500 ha, Alpes 2400 ha). Environ un cinquième des exploitations REF gère une surface forestière productive de moins de 500 ha. Un peu plus d’un tiers des exploitations ont une superficie comprise entre 500 et 1000 ha et un peu moins d’un quart des entreprises exploitent une superficie comprise entre 1000 et 2000 ha. Un autre cinquième des entreprises forestières gère une superficie forestière de plus de 2000 ha (fig. 2). La  répartition par catégories de taille varie selon les zones forestières. Sur le Plateau, par exemple, on trouve de nombreuses petites et moyennes entreprises (≤ 1000 ha), tandis que plus des trois quarts des exploitations alpines sont de grandes entreprises (> 1000 ha).

c. Exploitation du bois

Les exploitations REF ont récolté quelque 982 690 mètres cubes de bois en 2019. Cela correspond à une part de 21 % de la récolte totale de bois en Suisse. Conformément aux conditions naturelles de croissance, l’intensité d’utilisation est la plus forte sur le Plateau et la plus faible dans les Alpes. Le volume exploité moyen des exploitations du REF est d’environ 6910 mètres cubes dans le Jura, 5286 mètres cubes dans les Alpes et 6142 mètres cubes en moyenne en Suisse (tab. 2).

d. Main-d’œuvre

La densité de personnel en 2019 est en moyenne de 0,46 employé pour 100 hectares de surface forestière productive en Suisse. De ce nombre, 23 % (0,10 employé/100 ha) s’occupent de gestion et 77 % (0,36 employé/100 ha) d’activités opérationnelles. Sur le Plateau, la densité du personnel est la plus élevée, avec une moyenne de 0,86 employé pour 100 hectares de surface forestière productive. Le pourcentage d’employés opérationnels est le plus élevé dans les Préalpes et les Alpes (82 % et 78 % respectivement).

Résultats d’exploitation

En 2019, les résultats d’exploitation sont négatifs pour la moyenne suisse (–52 CHF/ha). À l’exception du Jura, les résultats par zones forestières sont aussi négatifs (tab. 3).

Le tableau est similaire pour les principaux centres de production. Dans l’ensemble de la Suisse, seul le résultat des prestations de services est positif (11 CHF/ha). Les prestations de services pour les tiers (par exemple, la récolte du bois des jardins) en sont les principales responsables. Seules les entreprises des Préalpes obtiennent des résultats positifs dans la production de biens. Tant en moyenne suisse qu’au niveau des zones forestières restantes, les exploitations ne parviennent pas à générer des bénéfices avec la production de biens. La raison principale en est la production non rentable de bois de feu (tab. 3).

a. Dispersion des résultats d’exploitation

Malgré la situation économique générale difficile, il existe des entreprises économiquement prospères dans toutes les régions forestières. En 2019, 48 % de toutes les exploitations REF ont fait des bénéfices. Les résultats d’exploitation montrent également une dispersion considérable (fig. 3).

b. Résultats selon les fonctions prioritaires

En moyenne en Suisse, les résultats des fonctions forestières sont également négatifs en 2019 (fig. 4). La perte totale moyenne pour toutes les fonctions forestières en Suisse est de -60 CHF/ha. Avec une perte de -28 CHF/ha, la forêt de protection a la plus grande influence sur les résultats d’exploitation négatifs moyens des exploitations REF. Dans la forêt de type Nature et Paysage, le Jura et les Alpes présentent des résultats légèrement positifs (fig. 4).

Structure des recettes et dépenses

Dans l’ensemble de la Suisse, en 2019, les entreprises REF ont généré 51 % des revenus de la gestion forestière, 34 % des prestations de services et 14 % de la production de biens (fig. 5). Les revenus du bois en particulier ont une influence significative sur le revenu total avec une part de 26 % (234 CHF/ha). La plus grande partie de ces recettes est constituée par les ventes de bois façonnés (212 CHF/ha). En outre, les contributions (23 %, 214 CHF/ha) ainsi que les prestations pour des tiers (18 %, 166 CHF/ha) constituent des postes de recettes importants.

Comme pour les revenus, la plus grande partie des coûts (55 %) est engagée dans l’exploitation forestière (fig. 5). Les prestations de services génèrent 31 % des coûts et les biens 14 %. Le deuxième échelon de production est le centre de coûts le plus important, représentant 31 % (305 CHF/ha) des coûts totaux. Un autre poste de coûts important est celui des prestations pour des tiers (15 %, 149 CHF/ha).

Informations supplémentaires

Un compte rendu plus détaillé de la situation des coûts et des performances des entreprises REF, ainsi qu’une interprétation complète des résultats de 2008 à 2019, sont disponibles dans les publications REF de Bürgi et al. (2021, 2018, 2015 et 2012). Un grand nombre de chiffres clés du REF sont également disponibles en ligne dans la base de données statistiques interactive « STAT-TAB » de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Télécharger les publications du REF

Bibliographie

Bundesamt für Statistik (2019) Ergebnisse der Forstwirtschaftlichen Gesamtrechnung. Interaktive Statistikdatenbank STAT-TAB, abrufbar unter: www.bfs.admin.ch

Bürgi P, Pauli B (2016) Ansätze für einen Strukturwandel in der Schweizer Forstwirtschaft (Essay). Schweizerische Zeitschrift für Forstwesen, 167 (4): 192–195.

Eurostat (2002) The European Framework for Integrated Environmental and Economic Accounting for Forests (IEEAF). Luxembourg: Office for Official Publications of the European Communities. 102 p.

Eurostat (2000) Manual on the economic accounts for Agriculture and Forestry EAA/EAF 97 (Rev.1.1). Luxembourg: Office for Official Publications of the European Communities. 196 p.

Murbach F (2018) Forstwirtschaftliche Gesamtrechnung (FGR). Steckbrief – Erhebung / Statistik. Neuchâtel: Bundesamt für Statistik. 2 p.

Murbach F, Amstutz T, Giuliani S (2018) Die Gesamtrechnung und Satellitenkonten des Primäsktors: Methoden. 07 Land- und Forstwirtschaft. 3. Auflage. Neuchâtel: Bundesamt für Statistik. 115 p.

Murbach F (2011) BFS Aktuell – 07 Land- und Forstwirtschaft. Einblicke in die Ökonomie des Schweizer Primärsektor. Spezialdossier «Forstwirtschaftliche Gesamtrechnung». Neuchâtel: Bundesamt für Statistik. 4 p.